Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 12Article 622990

Actualités of Tuesday, 12 October 2021

Source: www.camerounweb.com

Affaire des 188 milliards de la BAD : le gouvernement se défend sans convaincre

Pual Biya et le N°1 de la BAD Pual Biya et le N°1 de la BAD



• La BAD menace d’annuler un financement de plus de 188 milliards FCFA

• Ce financement devrait servir à la construction de certaines routes

• Le gouvernement se défend et pointe du doigt la mauvaise foi des opérateurs


Dans un précédent article avions évoqué les menaces de la Banque africaine de développement (BAD) de l’annulation de financement de plus de 188 milliards FCFA suite au retard constaté dans le processus d’attribution des marchés des projets routiers Ring Road (tronçon Kumbo-Nkambe-Misaje - 365 km), Ntui-Mankim (96,7 km) et Bogo-Pouss (63,17 km). Se sentant interpellé, le gouvernement camerounais est sorti de son silence pour situer l’opinion. Une défense, loin de convaincre, rajoute de la confusion à ce dossier déjà difficile à appréhender.

C’est le ministre Nganou Djoumessi qui a été missionné pour jouer les pompiers de service dans ce dossier brûlant. Il dément catégoriquement le retrait des financements de la BAD dans les projets routiers et donne des précisions.
Sur Ntui-Mankim (97,7km) pour lui, l’entreprise a entrepris des descentes sur le terrain dans le but d’assurer le traitement des bourbiers et doit lever des réserves liées à son personnel clé, notamment le responsable des travaux dont les qualifications ne sont pas conformes et des engins de terrassement. Parallèlement, il y a eu un recours d’un soumissionnaire en examen, qui impose l’évacuation des préoccupations posées par ce dernier pour la poursuite sereine du projet. Pour ce qui est de l’attribution du marché de construction de la route Bogo-Pouss (63,17km) dans la région de l’Extrême-nord, le Ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, a souligné qu’une supercherie de l’entreprise en lice a été découverte après vérifications des instances compétentes; d’où le retard accusé dans le processus.

Il tente de rassurer d’ailleurs. Il assure que des mesures sont en cours pour une attribution conforme aux exigences à la fois de l’Etat du Cameroun et de la Banque africaine de Développement.
Pour ce qui est de la Nationale 11, Ring Road dans la région du Nord-ouest, l’infructuosité a été prononcée sur la section Kumbo-Nkambe-Misaje en raison des coûts élevés de l’offre de la seule entreprise ayant soumissionné. Pour les autres sections, les procédures de recrutement du partenaire devant assurer la maîtrise d’œuvre complète du projet sont en cours. Pour finir le Ministre des Travaux publics a souligné que l’on ne suspend pas des financements ex nihilo. Il existe des procédures qui peuvent conduire à la suspension, ou au report d’un financement.

Cette sortie peut-elle assurer l’opinion ? Ce n’est pas gagné d’avance. Certains Camerounais dénoncent toujours l’amateurisme notoire et les tentatives de détournement qui entourent ce dossier. « Si l’Etat veut aller vite et faire bien les choses, c’est simple. C’est juste une question de volonté. Le reste c’est pour encore tordre le cou aux choses et on va finir par perdre ces financements », s’indigne un internaute.

Rejoignez notre newsletter!