Vous-êtes ici: AccueilInfos2017 06 21Article 414820

Opinions of Wednesday, 21 June 2017

Journaliste: Paul Chouta

Affaire Ibrahim Bello: l'hôpital sous menace a refusé de le libérer


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Alors que la phase opératoire du jeune Ibrahim Bello est déjà achevée et que ses blessures ont cicatrisé, il séjourne encore dans les locaux du HAUT STANDING de l'hôpital central, ce qui bloque le processus de rééducation et de l'insertion socioprofessionnelle du consortium des Collectifs (SAUVONS DES VIES et PLUS JAMAIS ÇA) avec les fonds collectés auprès des bienfaiteurs.

Il y a de cela plus d'un mois, nous nous sommes rapprochés du Directeur de l'hôpital central pour savoir réellement quand l'hôpital central va libérer Ibrahim Bello afin d'établir un organigramme pour son insertion socioprofessionnelle, il nous a fait comprendre que c'était juste une question de jours puisqu'il attend que le centre des handicapés aménage une salle pour le recevoir dans le but d'engager sa rééducation.

La semaine surpassée, le discours n'était plus le même. Le directeur nous a plutôt demandé d'écrire au ministre des affaires sociales pour sa rééducation, ce qui est surprenant autant il nous avait fait savoir qu'il a pris attache avec le centre des handicapés pour cela.

Il est important de préciser que le 24 mars 2017 lorsque nous sommes arrivés à l'hôpital, le directeur nous a rassuré que Ibrahim Bello sera totalement pris en charge par l'hôpital mais aujourd'hui nous sommes surpris de savoir que c'est dans la collecte qu'on a ouvert à l'hôpital central et dont la famille n'est notifié sur son fonctionnement, que l'argent est débité pour subvenir à certains besoins de Ibrahim Bello notamment la ration alimentaire le weekend qui se chiffre à 18.000 FCFA dont 9.000 FCFA/jour.


Tout laisse croire que le dilatoire observé est un moyen de mieux dérober les fonds destiné à Ibrahim.

Au niveau des enquêtes, Ibrahim Bello a été de nouveau entendu sur PV par les services du renseignement de la DRPJ. Cependant, le principal bourreau de Ibrahim Bello, le fameux Sackis médite son sort dans les geôles de la prison de Bafia avec le propriétaire du Bar où l'arrestation de Ibrahim a eu lieu.

On se demande bien pourquoi le chef de poste de police d'ombessa et le directeur de l'hôpital d'Ombessa ainsi que Mr Fotazom qui accuse Ibrahim de tentative de vol de véhicule son en cavale autant Ibrahim a été victime d'une injustice.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter