Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 19Article 629155

Actualités of Friday, 19 November 2021

Source: Info Matin

Affaire Amougou Belinga: Jean de Dieu Momo détruit les Bamiléké

Jean de Dieu Momo le dit avec ses mots Jean de Dieu Momo le dit avec ses mots

Dans un texte, publié hier sur sa page Facebook et très commenté, le leader du Paddec, par ailleurs originaire de la même communauté, fustige ses “freres ” suite à la cabale orchestrée, par certains d’entre eux, contre le Pdg du Groupe l’Anecdote, coupable, à leurs yeux, d’avoir obtenu le même financement public qu’ils reçoivent pourtant depuis Ahidjo. « Oui ou non les Bamiléké sautent la douane et jonglent les impôts? », interroge le natif de la Menoua. A Nintcheu et ses acolytes de répondre !

Jean de Dieu Momo reste égal à lui-même

Franc, véridique et déterminé. Sa dernière sortie sur sa page Facebook, notamment celle du mercredi 17 novembre, en est une énième illustration. «Oui ou non les Bamiléké gagnent 80% des marchés publics au Cameroun ? », s’interroge le président du Paddec (parti de la majorité présidentielle, Ndlr) pour mieux dénoncer l’hypocrisie de ses frères de l’Ouest.

En effet, la sortie, très appréciée par des Camerounais de toutes les obédiences tribales, de celui qui est, depuis 2019, ministre délégué auprès du ministre d’État, ministre de la Justice, garde des Sceaux est une gifle à Jean Michel Nintcheu. Ce député, réputé proche des milieux d’affaires conservateurs bamiléké, a publié, quelques jours auparavant, une tribune pour dénoncer l’octroi, par l’État, de financements publics à Jean Pierre Amougou Belinga.

Oubliant de signaler que tous les milliardaires bamiléké sont des fabrications du président Ahidjo. Puis de Paul Biya. De Victor Fotso (paix à son âme) à Fokam Kanmogne en passant par Sylvestre Ngounchinghe (Congelcam) et Albert Kouinche (Express union), ils sont nombreux les hommes d’affaires de l’Ouest à avoir reçu de l’État de grosses sommes d’argent en plus de facilités multiples (exonérations fiscalo-douanière, etc.). Jean de Dieu Momo le dit avec ses mots.

Vous n’aimez pas la vérité. «Parlons peu parlons vrai. Oui ou non les bamilékés gagnent 80% des marchés publics au Cameroun? Oui ou non sont-ils les plus riches grâce à ces avantages? Oui ou non les Bamilékés “sautent” la douane et jonglent avec les impôts? Quel est le peuple qui corrompt le plus au Cameroun? Naturel dans les affaires me direz-vous? Quel est le peuple qui se plaint le plus depuis 1960? Quel est le peuple qui est le plus contestataire au Cameroun? Et paradoxalement quel est le peuple dont toutes les villes sont reliées par une route bitumée? Bafoussam, Foumban, Mbouda, Dschang Bafang, Bangangte, etc.

Êtes-vous allez à Batouri? Vokadouma? Abong bang? Quel est le peuple qui malgré ces avantages a le plus fort taux d’exilés alimentaires, qui se déguisent faussement comme étant des exiles politiques pour salir l’image de marque de notre pays? ». Jean de Dieu Momo de poursuivre, avec la même verve : «Alors quel est le peuple “caillou clans la chaussure” du Cameroun? Le Sud produit du bois et le cacao, l’Est l’or, le diamant et le bois dans les recettes du Cameroun, le Nord, le coton et la viande, le Sud-Ouest le pétrole, le Littoral le gaz et bientôt le pétrole.

Pardonnez-moi, mais je souhaite que vous me rappeliez ce que produit l’Ouest déjà pour exiger que son tour à la présidentielle c’est ici et maintenant! L’agriculture? Vous vendez votre récolte au Gabon et ça n’entre pas dans les recettes du Cameroun pour le budget grâce auquel il construit les routes! Le café? C’est déjà fini. Ah vous payez les impôts? Plus que qui? Pfsuiiiip pardon vous n’aimez pas la vérité ? ». Avis aux apprentis sorciers.

Rejoignez notre newsletter!