Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 19Article 629158

Actualités of Friday, 19 November 2021

Source: Info Matin

Affaire Amougou Belinga: Bouba Djibrila lave proprement Jean-Michel Nintcheu

Les ennemis du Pdg du groupe l’Anecdote ont l’art de créer des fausses polémiques Les ennemis du Pdg du groupe l’Anecdote ont l’art de créer des fausses polémiques

«La fixation sur le Pdg du groupe l’Anecdote par le député Sdf originaire de l’Ouest, relève de la haine et du tribalisme, quand on sait que l’État accompagne également les hommes d’affaires Bamiléké».

Les ennemis du Pdg du groupe l’Anecdote ont l’art de créer des fausses polémiques. Qui ignore que le gouvernement soutient les chefs d’entreprise ? Du temps d’Ahidjo, l’État appuyait puissamment les hommes d’affaires. Il en est de même sous Paul Biya. « Mon père était un commerçant dans la ville de Garoua. Pour l’encourager, Ahmadou Ahidjo a ordonné qu’une subvention publique lui soit accordée. Plusieurs fois, mon père a obtenu l’argent de l’État. Malheureusement, son instruction rudimentaire a occasionné sa faillite. Mal conseillé par une horde de profiteurs professionnels, mon père s’est lancé dans des investissements foireux. Mais, je témoigne, ici, que l’État l’a accompagné du mieux qu’il pouvait », révèle Bouba Djibrilla. Celui-ci confesse une fascination pour le pape des medias. « Monsieur Jean Pierre Amougou Belinga a réussi, en peu de temps, à bâtir de grandes choses. Il emploie des centaines de personnes au Cameroun et à l’étranger. C’est une fierté nationale ».

L’originaire de Garoua de poursuivre, Monsieur Jean Pierre Amougou Belinga a su fructifier les fonds publics reçus. Cela n’est pas donné à tout le monde. Pour avoir vu de près certains faire faillite, je suis bien placé pour en parler. Coup de chapeau à Monsieur le Pdg ! Je reste convaincu que c’est parce qu’il a brisé les préjugés qu’on colportait sur les chefs d’entreprise issus de sa région, décrits comme inaptes en affaires, que certains cercles, y compris aussi des Beti eux-mêmes, s’acharnent sur sa personne »

3 milliards à Feutheu, 2 milliards à Puene (mamy Nyanga) pour la Can

Bouba Djibrilla est remonté contre Jean Michel Nintcheu. Ce député, proche de certains milieux financiers, a commis, cette semaine, une tribune aux allures de fatwa contre le digne fils de Nkoumadzap. « Que reproche-t-il à Monsieur Jean Pierre Amougou Belinga ?

D’avoir excellé dans l’entreprenariat alors qu’il n’est pas Bamiléké ? D’avoir fructifié la subvention octroyée par l’État ? Ou d’avoir bénéficié de cette subvention ? Si c’est le cas, je n’ai pas souvenir d’une tribune, de sa part, dénonçant les appuis publics dont bénéficient, depuis les indépendances, les hommes d’affaires bamiléké. Jean Michel Nintcheu fait du tribalisme primaire. Et, c’est regrettable pour un élu du peuple qui d’ailleurs est très mal placé pour donner des leçons. Lui qui a osé marcher sur le drapeau national. Sacrilège imprescriptible.», fustige Djibrilla.

En effet, selon nos informations, les hommes d’affaires bamiléké sont dé loin les plus nombreux et les mieux favorisés par les pouvoirs publics. Petite illustration, « dans le cadre des préparatifs de la Can 2020, des promoteurs hôteliers, originaires de l’Ouest, en l’occurrence Jean Claude Feutheu (Djeuga hôtel) et Françoise Puene (Hôtel Franco) ont obtenu respectivement 3 milliards et 2 milliards Fcfa, comme appui de l’État. On n’a pas entendu ceux qui s’indignent aujourd’hui crier au scandale. Et pour cause, ces bénéficiaires ne s’appellent pas Amougou, Ayuk ou Oumarou… Non à l’indignation sélective », écrit Bouba Djibrilla.

5 milliards à feue Foning pour cultiver le maïs

« Sous Ahidjo, l’État a fabriqué les Fotso, Sohaing, Kadji, Bayero, Abbo… on comptait une dizaine de milliardaires. Sous Paul Biya, l’État subventionne, à coup de millions, les Ngouchinghe (alias Congelcam), Albert Kouiche (Express union, Paul Fokam (Afriland First Bank)… la liste n’est pas exhaustive.

Cependant, les Bamiléké sont les plus nombreux. Le Renouveau a fabriqué plus de grosses fortunes bamiléké qu’Ahidjo. A l’Ouest, en 39 ans de règne de Biya, on trouve des milliardaires au kilomètre carré qu’ailleurs. Je ne comprends pas pourquoi, avec autant de facilités, un fils de l’Ouest opère une telle sortie, sur la toile, contre un autre bénéficiaire des financements de l’État.

Je publierai, prochainement, la liste de tous les milliardaires fabriqués par l’État, et on verra qui sont les plus privilégiés. Un autre fait, la regrettée Françoise Foning, à obtenir du ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), à l’époque dirigé par un certain Nganou Djoumessi, une aide de 5 milliards Fcfa pour apprendre aux femmes à cultiver le mais. Zéro résultat sur le terrain. Personne n’a entendu le député Jean Michel Nintcheu s’indigner», s’étonne Bouba Djibrilla. Celui-ci n’a pas souhaité que ses coordonnées soient divulguées.

Rejoignez notre newsletter!