Vous-êtes ici: AccueilActualités2022 01 14Article 636427

Actualités of Friday, 14 January 2022

Source: www.camerounweb.com

Adamaoua: des enseignants entretiennent des relations sexuelles avec des élèves

Un enseignant et un élève Un enseignant et un élève

Depuis un moment, la prédation sexuelle semble avoir élue domicile dans des certains établissements scolaires au Cameroun. Des écoles, des lycées sont gangrénés par des affaires de mœurs. C'est le cas du lycée Technique de Ngaoundal, située dans le département du Djerem, région de l'Adamaoua au Cameroun où des enseignants entretiennent des relations coupables avec des jeunes filles élèves.


C'est ce qui ressort dans la note de service Nº218/NS/R-AD/DD/AR-NDAL/LT-NDAL/21-22 du 11 janvier 2022 signé par le proviseur du lycée Technique de Ngaoundal et dont la rédaction de CamerounWeb a eu copie. Dans ce document, le proviseur met en garde son personnel sur le fait que certains enseignants entretiennent des "relations coupables" avec leurs jeunes élèves filles.

"Il m'a été donné de constater pour le déplorer, que certains enseignants entretiennent des relations coupables avec leurs jeunes élèves filles. À l'heure où nous mettons un accent sur la moralisation des comportements et dans le souci de sauvegarder l'image de marque de l'enseignant dans notre établissement, je tiens à rappeler à nos jeunes collègues que des telles pratiques contraires à l'éthique et à la déontologie constituent des fautes lourdes et sont sanctionnées avec extrême sévérité par les juridictions", peut-on lire dans cette note de service.

Pour finir, le proviseur prévient tout enseignant qui ira à l'encontre de cette note qu'il sera présenté devant le conseil de discipline intérieur et le rapport sera acheminé auprès de la hiérarchie pour toute fin utile.

On se souvient, le 6 janvier dernier, le ministre de l'Education de base, Laurent Serge Etoundi Ngoa suspendait de ses fonctions pour une durée de 4 mois, Wafo Serges Gabriel, instituteur de l'enseignement général pour des faits répétés de détournement et de harcèlements sexuels sur élèves mineures.

En effet, Wafo Serges Gabriel, enseignant au cours élémentaire 2è année à l'École Primaire Publique d'Application Joss à Douala était accusé d'avoir détourné et harcelé sexuellement une élève au nom de Bokwe Véronica Ule.

Vivement que tout soit fait pour mettre un terme à ces pratiques.

Rejoignez notre newsletter!