Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 26Article 630220

Infos Business of Friday, 26 November 2021

Source: Le Messager

Actifs résiduels de l’Etat : Lazare Atou et Cie convoqués au tribunal du Consupe

C'est un acte du ministre déléguée à la présidence de la République chargée du Consupe C'est un acte du ministre déléguée à la présidence de la République chargée du Consupe

Dans un communiqué de presse signé du ministre déléguée à la présidence de la République chargée du Contrôle supérieur de l’Etat, les acquéreurs des immeubles de l’Onpc entre 2006 et 2021 sont priés de se présenter lundi prochain au Secrétariat permanent du Conseil de discipline budgétaire et financière ( Cdbf) des services du Consupe pour affaires urgentes les concernant.

Nouveau rebondissement dans ce qui est convenu d’appeler la tonitruante « affaire Atou ». Deux semaines après avoir « suspendu de signature et de toute prise d’actes dans le cadre de la gestion des actifs résiduels des ex-Oncpb, Onpc et Regifercam, jusqu’à nouvel ordre » Lazare Atou, administrateur général du cabinet conseil du même nom, le Consupe revient à la charge. Dans un communiqué radio- presse signé du 23 novembre 2021, Rose Mbah Acha décide de convoquer le concerné et ses différents « complices ».

Cette fois dans le cadre des travaux de la mission spéciale de contrôle et de vérification de la gestion, des actifs résiduels de l’ex Office national des ports du Cameroun (Onpc) par ledit cabinet, dépêchée par le Consupe, « sur très haute instruction du chef de l’Etat », précise le communiqué dont le Messager a obtenu copie.

Sont donc attendus « le lundi 29 novembre 2021 à 10h à la porte A15 du Secrétariat permanent du Conseil de discipline budgétaire et financière (Cdbf) Bâtiment « B » des services du contrôle supérieur de l’Etat, sis en face du Tribunal criminel spécial (T cs) à Y aoundé pour affaires urgentes les concernant », les acquéreurs des immeubles entre 2006 et 2021.

Il s’agit de « mesdames Joueth Rosette, demeurant à Yaoundé Bp : 8738 Douala ; Bikie Jeanine, née le 20/12/1980, Bp : 11224 Yaoundé ; Messieurs : Atou Lazare, juriste consultant, né le 28 mai 1961 à Douala, Kamanke Mathurin Emmanuel Aimé, né le 16 décembre 1961 à Douala, Mba Gibson Njey Tegha, né le 07 décembre 1960 à Batibo, Bp : 3778 ; Nnomo Joachim, né le 27 /12/1959 à Nyom 2 Yaoundé, gérant de la société civile immobilière « La préférence » ; Mvondo Zeng Bertin,né le 24 /12 1959 à Ma’an, Bp : 11636 Yaoundé ; Ndaya Jean Claude demeurant à Y aoundé et Emack Serge Aurèle, titulaire de la carte d’identité numéro 102146170 délivré le 09 mai 2021 ; demeurant à Yaoundé BP 6650 ».

Même si l’objet de cette convocation n’est pas mentionné dans le communiqué, il est fort à parier qu’il sera question d’interroger ces hommes et femmes sur la procédure d’acquisition des actifs résiduels de l’ex Onpc dont la gestion avait été confiée à l’intouchable et redoutable Lazare Atou.

Alors que beaucoup l’accusent d’avoir bradé ce patrimoine de l’Etat avec l’onction de certains barons du régime qui lui ont conçu une armure d’intouchable, l’homme a fait tomber plusieurs membres du gouvernement qui avaient osé lui demander des comptes dans cette affaire qui a des allures d’un véritable serpent de mer .

Recours contentieux en annulation
On se souvient qu’après la suspension du cabinet conseil Atou de la gestion des- dits actifs par la ministre chargée du Contrôle supérieur de l’État le 5 novembre dernier, le mis en cause avait à son tour, saisit le 08 novembre 2021, le président du Tribunal administratif du Littoral de deux requêtes contre le Consupe.

La première est un sursis à exécution de sa correspondance du 17 septembre 2021 relative à l’audit de la gestion des actifs des ex- Oncpb, Onpc et Rncfc et la seconde un recours contentieux en annulation de la même correspondance.

Un pétard mouillé puisque dans la foulée, la gestion des actifs résiduels de ces ex-sociétés d’Etat a été confiée à la Société de recouvrement des créances (Src). C’est la teneur d’une note adressée le 11 novembre au directeur général de la Src par le ministre des Finances, Louis Paul Motaze.

« J’ai l’honneur de vous transmettre ci-joint la décision donnant mandat à l’organisme dont vous avez la charge, pour assurer la continuité des opérations de gestion et de sauvegarde des actifs résiduels des ex-Oncpb, Onpc et Rncf », écrivait l’argentier du pays.

En rappel, le cabinet Atou est suspendu après plus de 30 ans de gestion des actifs résiduels de ces entreprises dont le patrimoine est estimé à plus d’une centaine de milliards de Fcfa.

Les brigades de contrôle des services du Conseil supérieur de l’Etat (Consupe), déployées pour auditer la gestion par ce cabinet des actifs desdites sociétés « ont constaté les faits potentiellement constitutifs d’irrégularités de nature à porter un préjudice grave et irréversible à la puissance publique », avait alors déploré le Consupe dans un communiqué le 5 septembre dernier. Affaire à suivre.

Rejoignez notre newsletter!