Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 10Article 622618

Actualités of Sunday, 10 October 2021

Source: www.camerounweb.com

A 28 ans, le roi Nabil Mbombo Njoya devrait prendre de nouvelles femmes

A 28 ans, le roi Nabil Mbombo Njoya devrait prendre de nouvelles femmes A 28 ans, le roi Nabil Mbombo Njoya devrait prendre de nouvelles femmes


• Il ne devrait pas faire l’exception

• Selon la tradition, quelle que soit la situation matrimoniale du nouveau roi, il doit prendre d’autres femmes

• La civilisation Bamoun est l’une des plus organisée en Afrique




C’est désormais officiel. La succession du Sultan Ibrahim Mbombo Njoya enterré hier est enfin connue. Il s’agit Nabil Mbombo Njoya. A 28 ans, ce jeune administrateur devrait radicalement changer de mode de vie. La vie royale a des exigences auxquelles il devrait impérativement se soumettre.

Il était pressenti déjà aux lendemains du décès du Sultan Ibrahim Mbombo Njoya. Nabil Mbombo Njoya devient ainsi le 20ème soi des Bamoun. Décrit comme un homme assez discret, il devrait définitivement quitter son emploi actuel. Mais pas que. Il devrait également prendre de nouvelles épouses quel que soit son statut matrimonial. C’est ce qu’exige la tradition Bamoun.
Son papa l’avait également fait dès son arrivée sur le trône. Il ne fera pas donc l’exception. L’on imagine déjà les prétendantes se bousculer au portillon du nouveau roi des Bamoun.

Le royaume Bamoun est connu pour son ancienneté et son organisation. Fondé dès le XIVe siècle, "l’un des plus anciens et les plus organisés du continent" a connu sa gloire notamment après l’arrivée au trône du roi Ibrahim Njoya - ancêtre du défunt roi - ayant régné jusqu’en 1933. Il était réputé ingénieux et créatif. Parmi ses nombreuses inventions, son propre alphabet en 1895, l’écriture bamoun, le shü-mom, l’unique inventée par un Camerounais et l’une des rares développées en Afrique. Il est aussi cité comme inventeur d’un moulin à écraser le maïs, pour faciliter la tâche aux ménagères. Des inventions dont les vestiges se trouvent encore dans le palais de la chefferie supérieure des Bamouns, classé patrimoine mondial par l’UNESCO.

"La civilisation bamoun jusqu'à présent est l'une des civilisations les plus anciennes et mieux conservées au Cameroun et même en Afrique. S’il est une tribu qui peut redouter la disparition de ses us et coutumes, ce n’est sûrement pas les Bamouns. Et cela est en grande partie à mettre à l'actif du sultan Ibrahim Mbombo qui, par exemple, a travaillé à l'inscription de l'écriture shü-mom au patrimoine immatériel de l'UNESCO, à la préservation des reliques, des masques et autres objets d'art bamouns en construisant, par exemple, un gigantesque musée durant son règne. Il a aussi et surtout restauré le Nguon (festival du peuple bamoun)", témoigne le biographe.

Rejoignez notre newsletter!