Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 04 24Article 438174

General News of Tuesday, 24 April 2018

Source: www.camerounweb.com

5 camerounais dans le Top 50 des africains les plus influents [Jeune Afrique]

Le Magazine panafricain Jeune Afrique a sorti son Top 50 des africains les plus influents du continent. Chacun dans son domaine respectif se bat pour tirer haut le continent africain et inspirer la jeunesse. Et dans ce classement figure en bonne place le Cameroun qui compte 5 personnalités les plus influentes du contient. Il s’agit de :

Achille Mbembe, Historien et politiste

Le politologue Jean-François Bayart, sonami, le présente comme «une personnalité transgressive, puissante et imaginative ». Achille Mbembe (60ans) subjugue ses auditoires. Qu’ils traitent de la francophonie, de la postcolonie en France ou, plus généralement, de tous les mécanismes de domination, ses textes nourrissent et renouvellent le débat. Et sonfan-club (15000followers sur Facebook) traverse les continents, à l’image de son itinéraire. Natif du Cameroun passé par les universités françaises et américaines, Mbembe, dont certains déplorent la radicalité, mène depuis plus de trente ans une carrière d’enseignant entre l’Afrique du Sud et les États-Unis. « Devenir homme dans le monde, écrit-il, est une affaire de trajet, de circulation et de transfiguration. »

LIRE AUSSI: Guerre Ambazonie: la descente aux enfers des provinces anglophones

Rebecca Enonchong, PDG et fondatrice d’AppsTech

Yes she Cam! Rebecca Enonchong est une étoile montante du secteur privé camerounais, voire africain. Née en 1967, elle collectionne les prix prestigieux, juste récompense de son esprit d’initiative et de son sens de l’innovation. AppsTech, la société qu’elle a créée en 1999, est aujourd’hui présente dans une cinquantaine de pays. Son rêve ? Aider l’Afrique à surfer sur la vague des nouvelles technologies. En plus de fonder des incubateurs pour soutenir les start-up ouest-africaines, elle est membre du conseil d’administration de la fondation Sales force, l’un des principaux éditeurs de logiciels, et du comité consultatif numérique du département du Développement international du Royaume-Uni. Elle participe également aux groupes de travail lancés par les Nations unies concernant l’éducation des femmes et l’accès aux nouvelles technologies.

Simon Njami, Commissaire d’exposition

Clope au bec, regard en apparence blasé, éternels jean et veste noirs… Le Camerounais Simon Njami (56 ans) apprécie peu les mondanités, mais il est de tous les événements culturels ayant trait à l’art contemporain « africain »–terme qu’il combat dans l’idée de donner aux plasticiens concernés une visibilité internationale. Écrivain et fondateur de la Revue noire dans les années 1990, il est l’un des commissaires d’exposition les plus demandés du moment. Grand ordonnateur de la biennale de Dakar, qui ouvrira ses portes début mai, il s’est illustré dans nombre d’expositions, parmi lesquelles « Africa Remix»(2005), l’exceptionnelle « Après Eden » (2015), ou encore «Afriques Capitales » (2017). En août 2018, il sera le «librettiste », selon sa formule, de la biennale de Kampala (TheStudio), pour laquelle il a invité sept maîtres à ouvrir leur studio, dix jours durant, à de jeunes artistes.

LIRE AUSSI: Le PDG de Vision 4 veut raser le village de Patrice Nouma [Vidéo]

Acha Leke, Associé senior de McKinsey

C’est l’un des consultants les plus influents du continent. Diplômé de l’université Stanford (Californie), aujourd’hui associé senior chez McKinsey, le géant américain du conseil, le Camerounais Acha Leke (45 ans) a l’oreille des grands patrons, des institutions et des gouvernements africains, qu’il accompagne dans de nombreux domaines: fiscalité, investissement, stratégie de développement, etc. Il a aussi contribué à l’élaboration des plans Émergence dans plusieurs pays (Sénégal, Gabon, Kenya…). Son travail et son implication dans les questions de développement n’ont pas échappé à Paul Kagame, qui l’a nommé, aux côtés notamment de Donald Kaberuka et de Carlos Lopes, dans une task force chargée de réfléchir à la réforme de l’Union africaine.


Baba Danpullo, Homme d’affaires

En 2016, il « pesait » plus de 890 millions d’euros. Ses revenus étant depuis orientés à la hausse, il n’est pas près de céder sa place parmi les hommes les plus riches de l’Afrique francophone. À 66 ans, le très discret homme d’affaires camerounais Baba Ahmadou Danpullo est le « roi du thé » et a de surcroît acquis 40 % du capital du groupe Nextel, qui, en trois ans, a pris le contrôle de 25%du marché de la téléphonie mobile. Les chefs d’État ont pour lui les yeux de Chimène. Invité officiellement à Dakar par Macky Sall, en 2017, Baba Danpullo s’est laissé convaincre par le président sénégalais de rendre une visite de courtoisie au président de la Guinée-Bissau. Cet anti-Dangote, qui fuit la lumière comme la peste, reconnaît cependant que sa récente exposition médiatique a eu un impact positif sur ses affaires.

LIRE AUSSI: Guerre Ambazonie: le SDF sait désormais qui est derrière

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter