Vous-êtes ici: AccueilActualités2022 01 10Article 635662

Actualités of Monday, 10 January 2022

Source: www.camerounweb.com

3 Algériens attaqués à Douala (CAN 2021): un communiqué accable la police camerounaise

Un communiqué accable la police camerounaise Un communiqué accable la police camerounaise

• Trois journalistes algériens ont été agressé à Douala

• La police camerounaise est interpellée

• Plusieurs groupes armés menacent de perturber la CAN 2021


C’est le choc au sein de la délégation algérienne présente au Cameroun. Trois journalistes ont été agressés hier à Douala aux alentours de 22h alors qu’ils se trouvaient dans les alentours de leur hôtel. Les braqueurs munis d’armes blanches n’ont pas fait économie de violence. Plusieurs coups de couteaux ont été assenés aux victimes avant de les dépouiller de tous leurs biens. Cet incident qui survient au premier jour de la 33ème édition de la CAN interpelle les autorités sécuritaires du pays.

En effet dans un communiqué publié par le média algérien Dzfoot, dont leur correspondant fait partie des victimes, les forces de sécurité alertées, n’étaient pas présentes sur les lieux du drame, une heure après le signalement. La CAN 2021 se tient dans un climat sécuritaire inquiétant. Plusieurs groupes armés sécessionnistes menacent de procéder à des attaques spectaculaires en vue de perturber le bon déroulement de la compétition. Pour l’heure, il est difficile de faire un lien entre l’incident de ce dimanche et les Ambazoniens généralement actifs dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

CamerounWeb vous propose l’intégralité du communiqué de Dzfoot

A 22h, heure de Yaoundé, trois journalistes algériens, tous représentants des différents médias sportifs nationaux et venus couvrir la CAN Total Energies 2021, ont été agressés à Douala, au Cameroun. Un représentant de Dzfoot figure parmi les victimes.

Un maigre butin composé de trois téléphones, d’une sacoche et d'un passeport a été obtenu après de nombreux coups de couteux. Les journalistes algériens, touchés, ont réussi à échapper rapidement la zone et leurs jours ne sont pas en danger. La police locale, immédiatement prévenue, n'était toujours pas présente sur les lieux de l'agression plus d'une heure après le signalement des faits.

Présents à l'immédiate proximité de leur hôtel, e, parfait respect des différentes recommandations sanitaires et sécuritaires e, vigueur au Cameroun et destinées au bon déroulement de la compétition, les trois journalistes ont subi une agression par un groupe pour l'heure non-identifié et en possession d'armes blanches. Les individus ont menacé les journalistes et les ont extorqué leurs biens, non sans faire preuve de violence

Rejoignez notre newsletter!