Vous-êtes ici: AccueilInfos2017 03 28Article 409392

General News of Tuesday, 28 March 2017

Source: CameroonWeb

20 secrets que les Camerounais ignorent de John Fru Ndi


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Plein de convictions, il aspirait à diriger le Cameroun, un pays aux mille richesses culturelles. Mais deux fois de suite, John Fru Ndi était passé à côté de son idéal notamment en 1992 et en 2004 face à Paul Biya lors des présidentielles. « Le digne » fils de Bamenda, qui milite pour les droits des anglophones ne dort pas sur les lauriers.

Ses échecs cuisants aux échéances présidentielles ne l’ont pas dissuadé de poursuivre son combat avec son parti SDF créée en 1990. Tous ces points précités, vous les connaissez déjà.

Vous oubliez l’essentiel à propos du fondateur et dirigeant du parti camerounais d’opposition Social Democratic Front. CameroonWeb propose ici les 20 choses que vous ignorez du chairman.


1. Le nom « Fru » provient du village de Baba II et signifie « né avant les jumeaux ».

2. Il était major général à l’école Native Authority de Santa en 1956.

3. Il a obtenu un diplôme d’études secondaires à Lagos City College. Fru Ndi n’est retourné au Cameroun qu’en 1966 à cause de la guerre civile nigériane.

4. Il a acquis des compétences en « extraction de vin de palme » en étant jeune adolescent, ce qui l’a conduit à devenir un maitre agriculteur et mordu du vin de palme.

5. Avant de devenir libraire, il vendait des arachides, de la canne à sucre et des légumes.



6. Fru Ndi est deux fois veuf. Sa première femme, Susan, est décédée en mai 1972 pendant l’accouchement. Sa deuxième épouse, Rose, est décédée en avril 2005.

7. Fru Ndi était chef d’agence trafic (Interlocuteur privilégié de l’équipage dans un aéroport) à l’aéroport de Lagos en 1964.

8. Il a été élu Président du Département des Travaux Publics (PWD) Bamenda Football Club en 1979 jusqu’en 1988. Il a été également conseillé du Conseil urbain de Bamenda pendant le régime d’Ahidjo.

9. Ni John a été candidat du RDPC dans la circonscription électorale de Mezam Central lors des élections parlementaires de parti unique en 1988. Il a perdu les élections face à un autre candidat du RDPC, Simon Achidi Achu.

10. Fru Ndi n’a jamais eu l’intention de créer un parti politique (SDF) en soi. Le parti est né de la Commission d’études 89, un groupe créé en novembre 1989 à l’initiative de Fru Ndi, dont l’objectif était de sensibiliser l’opinion publique à la marginalisation de la minorité anglophone du Cameroun. C’est lors d’une réunion à la résidence de John Fru Ndi à Bamenda, le 17 février 1990, que les membres du groupe d’étude ont décidé de la transformer la commission en un parti politique.


11. Lorsque Fru Ndi a introduit une demande de création du SDF en tant que parti politique, le ministre de l’Administration territoriale, Ibrahim Mbombo Njoya a affirmé que son ministère n’avait pas reçu la demande du SDF et a ensuite déclaré que la demande était incomplète. Le but était de décourager Fru Ndi.

12. Ibrahim Mbombo Njoya a envoyé une délégation à Bamenda pour demander aux dirigeants traditionnels du Nord-Ouest et aux autorités administratives de convaincre John Fru Ndi d’annuler le lancement prévu du SDF. Fru Ndi a reçu une fameuse visite de John Ngu Foncha l’exhortant à s’abstenir de créer le parti. Fru Ndi a refusé leurs avances.


13. Lors de l’élection présidentielle d’octobre 1992, John Fru Ndi a fait une démonstration de force face au président Paul Biya en perdant avec 36 % des votes contre 39 % selon les résultats officiels. Les régions du Nord-Ouest ont déclaré Ni John vainqueur de l’élection avec un score de 86,3 %.


14. Au lendemain des élections, Fru Ndi a été placé en résidence surveillée à la fin du mois d’octobre 1992. Après environ un mois, il a été libéré.

15. Le 20 janvier 1993, Fru Ndi et son épouse Rose ont assisté à l’inauguration du président américain Bill Clinton. Ils ont pris des photos d’ensemble avec Bill et Hillary Clinton. La présence de Fru Ndi à l’événement a eu un impact symbolique au Cameroun, donnant l’impression de reconnaissance et de légitimité à la revendication de Fru Ndi d’avoir remporté les élections de 1992.




16. En 2014, John Fru Ndi a indiqué qu’il était parti voir le prophète Nigérian TB Josua avec le drapeau camerounais pour qu’il prie pour la justice au Cameroun.

17. L’Institut national démocrate (NDI) basé aux États-Unis a indiqué que les élections présidentielles au Cameroun en 1992 ont été truquées en faveur de Paul Biya.

18. En 1992, les États-Unis ont suspendu une aide de 14 millions de dollars accordée au Cameroun en raison de manifestations violentes dans la province du Nord-Ouest, parallèlement à l’assignation à résidence de Ni John.

19. Fru Ndi a rejeté la demande de l’évêque sud-africain Desmond Tutu pour une médiation avec Paul Biya lors des émeutes à Bamenda en novembre 1992.




20. Le quartier général du Front social-démocrate (SDF) est situé dans la résidence de Ni John’s Ntarikon à Bamenda. Plusieurs autres bureaux et départements du SDF seraient également installés à la maison de Fru. Cela a été appelé un symptôme de la dictature, qui lui a valu de nombreuses critiques négatives au fil des ans ; surtout au sein de son propre parti.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter