Vous-êtes ici: AccueilPaysPeopleMusiqueManulo Nguimé

Célébrités du Cameroun

Musique

Manulo Nguimé

Artiste Musicien

Manulooo
Date de naissance:
N/A
Lieu de naissance:
Douala

Manulo Nguimé est un artiste musicien camerounais. Il est né et grandi à Ngodi- Akwa à Douala, très proche de Njoh Bona, Manulo a fait ses premiers pas aux côtés de Salle John, le pape de l’Ambass-bey. Il a été le chef d’orchestre du groupe « les Johnco », créé par salle John et c’est au sein de celui-ci qu’il va accroître ses connaissances sur le rythme Ambass-bey. Dans le Makossa, à travers ses allures témoignées par son talent et le grincement de la guitare, l’on pouvait sans faute s’attendre à une immense carrière de qualité.

Son jeu de guitare magique et unique a propulsé plusieurs albums et les a conduits vers le sommet. Pour s’en convaincre, il suffit d’écouter son jeu de guitare dans les albums de Djéne Djento, Salle John et Jean Paul Mondo. Manulo est alors celui-là qui a réussi la fusion parfaite entre le Makossa et l’ambass bey. Surnommé le maître à jouer, il a apporté une touche particulière dans la musique Camerounaise. La preuve, avec le titre “Sona Papa” de Jean Paul Mondo où le génie de Manulo Nguime se défoule.

Dans les années 80, Manulo a atteint un certain niveau au Cameroun à tel point que sa réputation est sans frontière. A travers l’album “Dibumbe” paru en 1982, il incarne incontestablement ” l’Ambass-bey Makossa”. Il va quitter les Johnco pour former le non moins fameux groupe ” Nkumbe”. Il était redouté par des guitaristes de la place parisienne, congolais et même les plus connus pour leurs dextérités et leurs maestrias.

Manulo est donc l’un des rares artistes Camerounais à avoir un style à lui, une identité propre et personnelle. Sa musique est unique. Lorsqu’il se saisissait d’une guitare, il était capable de réveiller un individu dans le coma et même d’hôte un esprit aussi mauvais qu’il soit du corps d’un hanté. Auteur compositeur et artiste complet, Manulo a composé plusieurs albums de haut niveau tels que « Fundament », « Bombe H », « Bombe V», « Ese Ndutu » etc. et aujourd’hui il passe ses quotidien entre la France et le Cameroun.