Vous-êtes ici: AccueilPaysPeoplePolitiqueGeneviève Tjoues Tjoues

Célébrités du Cameroun

Politique

Geneviève Tjoues Tjoues

Geneviève Tjoues

Genevieve Tjoues
Date de naissance:
1944-01-31
Lieu de naissance:
Cameroun

Geneviève Hanglog épouse Tjoues est une vice-présidente du sénat du Cameroun depuis 2013. Elle est née le 31 janvier 1944 à Niel dans la région du Littoral au Cameroun. Elle est une femme politique camerounaise et militante du RDPC (Rassemblement démocratique du peuple camerounais) en Sanaga-maritime. Elle est également ancienne député de l’assemblé nationale du Cameroun.

Geneviève Tjoues est titulaire d’un BTS (Brevet de technicien supérieur) en économie sociale et d’un autre en industries textiles et habillement. Elle a été enseignante d'économie sociale de 1979 en 1997 puis directrice de collège technique de 1980 en 2002. Elle a également fondé en 1995 la société Alpha Lumière Sarl, une entreprise qui fait dans l’entretient et le nettoyage des sites, société qu’elle dirige jusqu’à nos jours.

Geneviève Tjoues a été présidente de la section OFRDPC, dédiée aux femmes liées au RDPC à la Sanaga-Maritime jusqu’en 2002. Elle est aussi membre du bureau politique et du comité central. Elle a été vice-présidente du Congrès du parti en 2011, députée et vice-présidente du groupe parlementaire à l’Assemblée nationale de 1997 à 2010. Elle est également membre du comité central et du bureau politique du RDPC.

Geneviève Tjoues crée en 1978 la Fondation « Arc en ciel » qui s’occupe de la formation professionnelle et de l’insertion sociale des filles-mères, particulièrement les vendeuses des marchés ou Bayam selam, dont elle est la présidente d’honneur et pour lesquelles elle a créé des fondations. Cependant, certaines personnes estiment que la sénatrice est cupide. « En sa qualité de présidente de Section OFRDPC, même après l’éclatement de la grande Section, on n’a vu aucune action d’elle sur le terrain. Les militants ne la voyaient même pas pour dire qu’ils recevaient des dons émanant d’elle. Dans la même période elle fut député de la Nation avec zéro micro-projet et aucun compte rendu parlementaire (…) elle raflait tous les marchés publics au point de susciter le courroux des jeunes hommes d’affaires de la ville d’Edéa. », avait mentionné le site internet Camer.be.