Vous-êtes ici: AccueilPaysPeoplePolitiqueFrançoise Tsopgny Nguiazong Foning

Célébrités du Cameroun

Politique

Françoise Tsopgny Nguiazong Foning

Femme politique

Francoise Triangle
Date de naissance:
1949-00-00
Lieu de naissance:
Bafou

Françoise Tsopgny Nguiazong Foning, née en 1949 à Bafou et morte en 2015, est une femme d'affaires et femme politique camerounaise. Elle fut membre du RDPC et présidente de l’Organisation des femmes chefs d’entreprise mondiales.

Elle a commencé une carrière en affaires à l'âge de 12 ans en ouvrant un restaurant avant de se lancer dans les secteurs du tourisme, des transports, de l'alimentation, de la médecine et de l'éducation. Foning est devenue présidente de la division féminine du RDPC en 1992 et a été nommée chef du parti à Douala et au comité national cinq ans plus tard. En 2002, elle a été élue adjointe au maire de Douala II et a commencé à siéger à l'Assemblée nationale la même année. Foning a dirigé le Réseau africain et les femmes d'affaires camerounaises et a consulté la Banque mondiale, la Banque africaine de développement ainsi que plusieurs agences internationales. Elle a été présidente fondatrice de l'Association des femmes d'affaires camerounaises et de l'ONG mondiale des femmes chefs d'entreprise. Une rue de Douala a été nommée en sa mémoire.

Foning est née dans une modeste famille bamiléké de la région de la Menoua, à l'ouest du Cameroun. Elle n'avait pas de formation appropriée, et ne s'est pas inscrite à l'université mais a appris l'anglais et le français. Après avoir été encouragée par sa famille à travailler, elle s'est lancée dans le tourisme à l'âge de 12 ans à Douala, la ville portuaire du sud du Cameroun. En 1966, Foning a commencé une carrière commerciale en créant le restaurant New Style pour gagner de l'argent supplémentaire. Elle s'est diversifiée dans l'industrie du transport en achetant 2 taxis au constructeur automobile japonais Toyota, passant à 150 en 2005.Foning a ajouté la société de gravier Les Graviers Unis,et les sociétés d'import-export de produits alimentaires Socamac et Ovicam et la société de meubles Anflo pour exporter vers l'Europe et les États-Unis.

Elle a rejoint le ministère camerounais du tourisme en tant que fonctionnaire dans les années 1970 avant de décider de se consacrer à sa carrière commerciale. Foning a apporté une clinique médicale à Dschang et a établi l'école Collège de la Faternité dans la ville. Cela a conduit le gouvernement du Cameroun et les autorités locales de la région d'origine de Foning à lui remettre les honneurs pour ses activités. Le royaume de Bamoun lui a accordé le titre de Nijh et la communauté Bafou de Menoua l'a couronnée reine.Foning a également reçu l'Ordre du Mérite du Grand Officier.A Douala en 1992, elle est nommée présidente de l'aile féminine du Mouvement démocratique du peuple camerounais (RDPC).Foning est devenu président du RDPC à Douala et de son comité central national en 1997 à la suite d'une réforme de 1996 du parti politique pour permettre aux femmes de diriger des sections du parti. Elle était proche de Chantal Biya, l'épouse de Paul Biya, le président du Cameroun, et les deux travaillaient à la Fondation Chantal Biya.

En 2002, Foning a été élu adjoint au maire de Douala II, et a commencé à siéger à l'Assemblée nationale cette année-là. Elle s'est concentrée sur l'aide aux jeunes, en construisant des lignes électriques, des centres de santé, des routes, des écoles, en éliminant la maladie et en organisant des services funéraires. En juin 2003, elle participe à la signature d'une « convention de partenariat » pour former les « chauffeurs bendskin » de Douala dans les auto-écoles professionnelles. Foning a été impliqué dans un accident de voiture un mois plus tard qui lui a fracturé les deux jambes sur la route Douala-Bafoussam à Nomayos I dans la région Centre du Cameroun, et l'a amenée à être transportée en France pour des soins médicaux sur ordre de Paul Biya. L'accident signifiait qu'elle marchait en boitant. Elle a été nommée manager africaine de l'année en 2004. En 2005, Foning a été élue présidente de l'Association mondiale des femmes entrepreneurs, dont elle était la vice-présidente depuis 1996. Plus tard cette année-là, en octobre, elle est devenue la première femme noire présidente de l'ONG World Female Company Managers (WFCL).

Foning a perdu son siège aux élections législatives camerounaises de 2007 en obtenant 41 pour cent des voix contre le candidat vainqueur qui a recueilli 48 pour cent des voix. Bien qu'elle ait été accusée d'avoir détourné de l'argent du gouvernement municipal, elle a été réélue à l'Assemblée nationale en 2009. Foning a quitté son poste de présidente de la WFCL en 2012. Elle a été présidente fondatrice de l'Association des femmes d'affaires camerounaises, a dirigé le Réseau africain d'appui à l'entrepreneuriat féminin et a consulté la Banque mondiale, la Banque africaine de développement et plusieurs agences internationales. Foning a participé à plusieurs conférences et réunions internationales, dont le sommet USA/Afrique à Washington, D.C. Elle a également été vice-présidente internationale du Forum francophone des affaires, secrétaire permanente Afrique du centre de formation AGOA (African Growth Opportunity Act) et présidente du département Industrie de la Chambre de commerce.

Foning a fait l'éloge du couple présidentiel camerounais lors des cérémonies officielles et ses concitoyens l'ont qualifiée de « leader national » en conséquence. Elle avait été mariée trois fois, et avait six enfants. Le 18 janvier 2015, Foning a assisté à une réunion de la 4e assemblée de Cités et Conseils Unis du Cameroun dans la capitale camerounaise de Yaoundé. Après avoir quitté la réunion, le conducteur de sa voiture la transportant et son garde du corps ont perdu le contrôle sur la route Yaoundé Bafoussam à Ebebda après avoir tenté d'éviter une moto passant devant un camion transportant du sable en sens inverse à grande vitesse, faisant rouler la voiture plusieurs fois .Foning s'est cassé les jambes et les côtes, et a été immédiatement transportée aux urgences de l'hôpital central de Yaoundé. Foning est décédé d'un pic soudain de tension artérielle et d'hypertension dans la matinée du 23 janvier, avec la nouvelle rendue publique par les responsables de l'hôpital vers midi.

Le 18 mars, Paul Biya a signé un décret instituant le service funéraire officiel de Foning qui aura lieu cinq jours plus tard. Une veillée et des messes ont eu lieu en son honneur avant les funérailles. Les travaux sur le lieu de sépulture par les entreprises à Douala se sont achevés le 20 mars. Le bref service œcuménique a eu lieu au palais de Johny Baleng à Menoua en présence de membres de sa famille et de représentants du gouvernement le 21 mars.