Vous-êtes ici: AccueilPaysPeopleTechnologyChristian Happi

Cameroun Famous People

Technology

Christian Happi

Professeur Université

Happi.png
Date of Birth:
N/A
Place of Birth:
Cameroun

Christian Happi est professeur camerounais de biologie moléculaire et de génomique et directeur du Centre africain d'excellence pour la génomique des maladies infectieuses (ACEGID) à l'Université Redeemer au Nigéria. Il a grandi à Sangmélima, dans le sud du Cameroun. Enfant, il souffre de crises de paludisme et rêve de consacrer sa vie à la médecine.

Il recherche le génome humain ainsi que la génomique des maladies infectieuses, notamment le paludisme, la fièvre de Lassa, le virus Ebola, la fièvre jaune, le monkeypox, le coronavirus et le VIH. En 2014, il a confirmé le premier cas d'Ebola au Nigéria et a travaillé en étroite collaboration avec les autorités sanitaires nigérianes pour réussir à contenir l'épidémie au Nigéria.

Happi a utilisé la technologie de séquençage de nouvelle génération pour effectuer la première séquence du virus SARS-CoV-2 en Afrique dans les 48 heures suivant la réception de l'échantillon. Ce travail fondateur a fourni un aperçu de la carte génétique détaillée du coronavirus en Afrique, a confirmé l'origine du virus et a ouvert la voie au développement de nouvelles contre-mesures, y compris de nouveaux diagnostics, thérapeutiques et vaccins.

Au cours de l'épidémie d'Ebola de 2014-2016, Happi et ses collègues ont utilisé la génomique avancée et la technologie de séquençage en profondeur pour développer un test de diagnostic rapide (15 minutes) pour Ebola dans les quatre mois suivant l'épidémie. Il a également mis au point un test de diagnostic rapide de 10 minutes pour la fièvre de Lassa. En 2015, il a découvert deux nouveaux virus (EKV-1 et EKV-2) dans l'État d'Ekpoma Edo en utilisant la méta génomique microbienne, une nouvelle technologie de pointe.

Happi a reçu plusieurs prix internationaux pour l'innovation et le leadership en santé, notamment le Merle A. Sande Health Leadership Award en 2011 et le prix africain 2019 de l'Organisation du génome humain (HUGO) pour sa contribution à l'application des connaissances en génomique pour relever les principaux défis des maladies infectieuses en Afrique, en particulier le paludisme, la fièvre de Lassa et Ebola.

Happi a l'expertise et les compétences, le leadership et la motivation nécessaires pour mener et superviser avec succès des projets de recherche en santé en Afrique de l'Ouest. Il a une vaste expérience en biologie moléculaire et en génomique avec des applications dans les maladies infectieuses, y compris le paludisme, la fièvre de Lassa, la maladie à virus Ebola et le VIH. Parmi ses réalisations professionnelles à ce jour, la plus significative a été son utilisation des technologies de la génomique pour le diagnostic précoce et la confirmation (dans les 6 heures) de la maladie à virus Ebola (MVE) au Nigéria. Cette action singulière a été majeure pour contenir la maladie à virus Ebola au Nigéria, et ainsi sauver des millions de vies en Afrique. Cet exploit n'a pu être réalisé après qu’il ait pris la décision de se rendre au Nigéria - le pays au monde avec le plus lourd fardeau de paludisme, ainsi qu'une maladie hémorragique virale appelée fièvre de Lassa - pour vivre et travailler au milieu du paludisme et de la fièvre de Lassa.

Après des années de recherche et de travail à l'Université Harvard, Cambridge, MA, USA, Happi a vu cette décision comme la réalisation d'une mission d'application des connaissances en génomique et des compétences de pointe en génomique qu’il avait acquises à l'Université de Harvard pour améliorer les soins de santé en Afrique, et de partager ces compétences avec de jeunes chercheurs africains afin que les questions clés de la recherche en génomique puissent être traitée dans le cadre naturel où la maladie survient. Il a été pionnier et enraciné au Nigéria, dans des collaborations Nord-Sud et Sud-Sud pour faire des percées majeures dans le paludisme, la fièvre de Lassa et la maladie à virus Ebola. Avec un financement de la Banque mondiale et du NIH, avec des collaborateurs, ils ont créé à l'Université Redeemer, au Nigéria, le Centre africain d'excellence pour la génomique des maladies infectieuses (ACEGID, www.acegid.org) en 2013.

Honneurs et récompenses :

-2011 et 2012, ExxonMobil Malaria Leadership Fellow

-2011, Prix Merle A. Sande pour le leadership en santé

-2010, bourse pour le deuxième cours annuel sur les diagnostics au point de service pour la santé mondiale, Université de Washington Seattle (États-Unis)

-2010, Boroughs Wellcome et Bill & Melinda Gates Awards, Genome Epidemiology Meeting (GEM), Wellcome Trust Conference Center, Hinxton (Royaume-Uni)

-2009 - 2014, bourse de recherche Wellcome Trust

-2009, bourse de recherche senior du partenariat Union européenne-pays en développement sur les essais cliniques (EDCTP) (La Haye, Pays-Bas)

-2008, Président, Comité consultatif scientifique Organisation africaine de recherche en santé (AHRO) (Ghana)

-2007, Turner Biosciences Research Award (États-Unis)

-2005 - 2008, Prix de recherche sur la pathogenèse de Plasmodium falciparum et la génomique appliquée, Banque mondiale / UNICEF / OMS / TDR

-2004, président, session de parasitologie moléculaire, 50e réunion annuelle et anniversaire de l'ASTMH, Philadelphie, Pennsylvanie, États-Unis

-2003 - 2005, Membre du Comité Scientifique International de la 4ème Conférence Panafricaine du MIM sur le Paludisme (Cameroun)

-1999, Meilleur étudiant de troisième cycle, PIMRAT, Collège de médecine, Université d'Ibadan, Ibadan, Nigéria

-1998, Wellcome Trust Award à la 1ère Conférence Gordon sur le paludisme (Oxford, Royaume-Uni)

-1995, Meilleur étudiant international de troisième cycle, Association des étudiants internationaux (ISA), Université d'Ibadan, Nigéria

-1994-1997, Bourse de recherche et de formation de l'Organisation de l'unité africaine (OUA)

-1988 - 1993, bourse du gouvernement camerounais