Vous-êtes ici: AccueilPaysPeoplePolitiqueCélestin Bedzigui

Célébrités du Cameroun

Politique

Célestin Bedzigui

Célestin Bedzigu

Celestin Bedzigui
Date de naissance:
N/A
Lieu de naissance:
N/A

Célestin Bedzigui, président du parti de l’alliance libérale et adjoint au Maire de Monatélé est un Camerounais avec un parcours scolaire et professionnel remarquable.

En 1971, il a fréquenté au Collège Sacré cœur de Makak au Cameroun ; puis, après son Baccalauréat en 1979, il s’est inscrit en sciences économiques à l’Université de Yaoundé. En 1980, il s’inscrit à l’Université de Paris IX Dauphine où il suit des études en économétrie, prévision et prospective et enfin, en 1982, il poursuit ses études en finance et stratégie à HEC Paris.

Il a été l’ancien président de Global Democratic Project, une organisation à but non lucratif défendant les droits civiques, civils et politiques, la justice et la démocratie. Il a aussi été directeur général à la Société camerounaise de Sacherie, de février 1993 à décembre 1995. A la suite, il a occupé, de janvier 1995 à mars 2005, le poste de consultant senior et coordinateur de projet pour Les Nations Unies : UNIDO, Organisation des Nations unies pour le développement industriel ; UNDP, Programme des Nations unies pour le développement. De 2005 en 2010, il fut conseiller financier chez Prudential Financial. Il est depuis 2001 président chez Global Consulting Associates, qui est un cabinet d’expertise multi disciplinaire basé à Yaoundé et couvrant les domaines de l’économie, l’ingénierie industriel et notation financière. Il est également depuis février 2010 président et CEO de Global Rating Services, entreprise située à New York, fournisseur de notations indépendantes, d'indices, d'évaluation des risques d'investissement pour les pays émergents du Moyen-Orient et d'Afrique.

Célestin Bedzigui est suivi par des milliers d’internautes sur Facebook et publie très souvent des contenus liés à l’actualité camerounaise et principalement sur la crise anglophone. « Je suis revenu du terrain du NOSO. Les morts des combattants des deux bords qui s'accumulent ont été pour moi un crève-cœur qui, plus qu'hier, m'a convaincu de ce que chaque vie de Camerounais compte. De manière plus large, le nombre croissant des morts enregistrés ces temps derniers dans les guerres du NOSO et de Boko Haram interpelle tout citoyen conscient de ce que les hommes sont la plus grande richesse des nations. Les images horribles des cadavres des victimes des guerres en cours dans notre pays révèlent l'abîme de sauvagerie dans lequel nous sombrons. Nous devons par conséquent avoir un sursaut collectif d'indignation et dire non seulement " ASSEZ", mais aussi agir " accordingly" pour que ces massacres cessent. », a-t-il publié sur son compte le 05 août 2021.