Vous-êtes ici: AccueilPaysPeoplePolitiqueCélestin Bedzigui

Célébrités du Cameroun

Politique

Célestin Bedzigui

Homme politique

B Celestin.jpeg
Date de naissance:
N/A
Lieu de naissance:
Cameroun

Célestin Bedzigui est un homme politque camerounais est à la tête de l’agence de notation « Global Ratings Service ». Il a connu une enfance tranquille aux cotes de Nga KOH Félicite sa mère et de son homonyme de père. Il est issu d’une famille de huit enfants, dont six garçons et deux filles. Son grand père Bikoun a Ntouda Manga était un Chef Réputé, patriarche avec 120 épouses. Il laissera à sa mort en 1943 près de 300 fils et filles.

S’il reconnaît avec beaucoup de philosophie que la vie est faite de hauts et de bas, Célestin Bedzigui semble pourtant n’y retenir que les hauts non sans tirer les leçons des bas. Et parmi ces hauts il y’a son parcours scolaire et académique. Un parcours qui débute en 1955 au jardin d’enfants à l`école Sacré Cœur de la mission catholique de Mokolo et qui se poursuivra à l’école primaire catholique Sacre Cœur a Mokolo « Le Vicaire de la Mission en charge de l’école était un jeune prêtre du nom de Jean Zoa. C’est lui qui quelques jours après la rentrée scolaire en Septembre 1957 organisera un rassemblement imprévu de toute l’école vers 3H de l’après-midi pour nous annoncer que UM NYOBE avait été tué la veille et que tout le monde devaient rentrer immédiatement chez lui. Pour nous, c’était une après-midi de vacance inattendue. Quelques années plus tard Célestin Bedzigui obtient son baccalauréat série D au collège Sacre Cœur de Makak bien que passant la majeur partie de son temps à jouer la batterie. Il est en effet à l’époque chef d’orchestre de cet établissement.''

Son père le voyait bien religieux, médecin ou fonctionnaire après sa licence en Droit et Sciences économiques, mais lui voulait continuer ses études et faire autre chose. A cette époque se souvient Célestin ou « on nous suppliait presque de nous inscrire à l’Enam ».

Dans la seconde moitié des années 70 Celestin Bedzigui qui est parti pour la France s’inscrira en Doctorat d’Econométrie, Prospective et Prévision à l’Université de Paris IX Dauphine. Là-bas il y croisera d’autres maîtres comme Professeurs : Pierre Piganiol, Alain Cotta, Jacques Attali et Charles Salzman. Les deux derniers cites se retrouveront proches collaborateurs du Président Mitterrand lorsque ce dernier est élu Président de la France.

Célestin Bedzigui crée en Avril 1991 le parti appelé le ‘’PAL’’ avec lequel il rejoint la Coordination des Partis d'Opposition. Celle-ci engage le mouvement dit des "Villes mortes" pour obtenir un assainissement des institutions et des pratiques et des mœurs politiques à travers la Conférence Nationale. Une divergence stratégique va cependant pousser le PAL à prendre la tête d'une aile modérée de l'Opposition qui a travers l'accord de la Tripartite contribuera à mettre fin aux "Villes mortes". Le PAL ayant tendance à prendre une coloration de Parti de la tribu Eton, ce qui mettait mal à l'aise ce "natif de Yaoundé de parents originaires de la Lekie" et qui proclame a qui veut l'entendre qu'il est Camerounais. Il engage son Parti dans une fusion avec l'UNDP, parti d’implantation nationale ayant à l’époque 68 députés dont il devient Premier Vice-Président au Congres de ce parti en Janvier 1997. En 2004, il soutient le candidat de la coalition des partis d’opposition à l’élection présidentielle. Fidèle à l'indépendance d'esprit et à l'attachement aux valeurs démocratiques, il mettra avec ses autres camarades un terme à la fusion et le PAL reprendra son indépendance d'action en 2004.

En Mai 2005, les intimidations et les menaces poussent Célestin Bedzigui à l’exil aux USA. Exilé aux Etats-Unis depuis 2005, c’est donc loin de son pays natal que l’ancien Président du PAL, le Parti de l’alliance libérale et acteur de la Tripartite de 1991 dit vouloir poursuivre sa «lutte pour que la démocratie soit établie au Cameroun». Et de préciser que ce combat se fera à «son corps défendant s’il le faut». En attendant de voir jusqu’où l’amènera sa détermination, Célestin Bedzigui continue de suivre avec beaucoup d’attention l’actualité politique du Cameroun. Pour autant, il n’a vraiment pas que la politique comme centre d’intérêt. La majeure partie de son temps est aussi consacrée à la finance. Il est Financial Adviser à Prudential, une société financière et d’investissement classée parmi le Top 10 Financial and Investment Services Companies des USA. Celestin Bedzigui est l’un des rares africains non-naturalise américain, à être broker dealer representatative enregistré au New York Stock Exchange, à Wall Street. En plus de son activité a Prudential, Celestin fait aussi valoir son expertise et son expérience dans le domaine financier a Global Rating Intelligence Sevices, une agence de notation de risque- pays au Trump Tower à Wall Street, au cœur de Manhattan qu’il a créé et qui est spécialisée dans l’évaluation du risque d’investissement dans les pays du Moyen Orient et d’Afrique.

En 1982 il se marie à Paris à Waffo Maffo Colette, une Bamiléké de Bandjoun, dont la famille est établie à Mbalmayo. Père de sept filles et de sept garçons, il se dit heureux. «Mes enfants sont le plus grand don que Dieu m'ait fait... Je m'efforce de leur inculquer le sens de l'amour fraternel, de l’attachement à la famille et de l’amour du Cameroun. Ce n'est pas très facile du fait qu'ils sont disperse entre les Etats Unis, la France, l’Afrique et le Cameroun ».