Vous-êtes ici: AccueilPaysPeopleMusiqueBlack Jack Legroove

Célébrités du Cameroun

Musique

Black Jack Legroove

Cachemire Jacky

Black Jack Legroove
Date de naissance:
N/A
Lieu de naissance:
Cameroun

Black Jack Legroove ou BJL, de son vrai nom Cachemire Jacky est un artiste, musicien et photographe camerounais. Il est né en 1966 au Cameroun et a obtenu la nationalité française.

En 1980, Black Jack Legroove débute comme danseur de boîte de nuit à Paris. Il fréquente les clubs les plus réputés de la capitale, notamment Le Palace, les Bains, l'Opéra Night, l'Observatoire, le Timis, le Rubis...mais surtout le Rex-club et ses concours sous la direction artistique de Mamadou secondé par Dj Sidney et Dj Dan.

À la fin des années 1980, le Centre Paco Rabanne ouvre ses portes et Black Jack Legroove y fait ses débuts comme chanteur. Il répète avec plusieurs petites formations éphémères. En 1991, il signe son premier contrat discographique avec Marilou Music, et les éditions François Ier du groupe Hachette.

En 1990, il est retenu lors d'un casting par Rebecca Models. Il intègre l'agence et fait quelques publicités, les Patters, Moto1, BNP Assurances. En 1993, son premier single intitulé « Tout c'qu'on vous dit Aya » sort chez Mildred records. En 1994, il fait partie des 20 artistes choisis pour la compilation « Best of Dance Music » chez Carrere Music, avec le titre de son single « Tout c'qu'on vous dit Aya ». Il fait quelques show-case dans les clubs.

En 2001, Naomi Bonnet et lui créent le label Bcd Music, qui deviendra Bcdlabel, quelques années plus tard. Il produit et réalise un EP et deux vinyles pour l'artiste Nephthys, anciennement Loîs B, avec le soutien de l'Adami. Le titre « Lève-toi et danse-Lossièh » est choisi pour la promo club. Des exemplaires sont envoyés dans de nombreuses discothèques et radios françaises. Le titre entre dans les hits des clubs et y reste pendant plusieurs mois.

En 2002, Black Jack s'achète un petit appareil photo numérique, et commence à faire grandir sa passion pour la photographie. Il y prend goût et décide de devenir photographe. C'est ainsi qu'il commence à faire ses premiers reportages urbains à Paris, lors des manifestations panafricaines comme Colloque Menaibuc, mais aussi lors des salons professionnels, notamment à Livre Paris, anciennement salon du livre.

En 2005, il fait un casting urbain à Paris et en banlieue parisienne, afin de promouvoir la diversité culturelle. Il commence son nouveau projet qui sera axé sur les Noirs et les Métis de Paris et ses banlieues. Le but est de démontrer que la diversité culturelle est une chance pour la France. Pendant un an et demi, il parcourt les rues de Paris et des banlieues parisiennes et propose aux personnes qui « déclenchent ses neurones » de les prendre en photo. La particularité de ce casting urbain consiste à laisser chaque modèle s'exprimer à sa guise, poser et s'habiller comme il veut.

En 2008, le projet se concrétise par une exposition de 120 portraits intitulée Black Concept Définition - Forces noires photographiées, au musée du Montparnasse, en mars - avril 2008, sous la présidence de Jean Digne. Ce projet a reçu le prix Envie d'agir du ministère de la Jeunesse et des Sports, a été soutenu par la Mairie de Paris via Délégation générale à l'Outre-Mer. L'exposition a eu un certain impact sur Internet et les médias comme TV5 Monde, Direct Matin, L'Officiel du spectacle, Trace TV, France Ô, Pariscope... en ont parlé.

En 2009, il publie A mouf dé - On se calme chez Ccinia Éditions, livre tiré de son blog.

En 2010, le photographe commence son nouveau projet qu'il terminera en 2016. Lors de son premier voyage en Guadeloupe, il a un coup de cœur pour la région Basse-Terre. Il est séduit par les paysages, la nature et l'architecture (Cases créoles, toit des maisons, habitations). Il parcourt en compagnie de son épouse et de son beau-père, les 16 communes de la région Basse-Terre. À l'arrivée, ce sont plus de 5000 clichés qui sont stockés dans son appareil photo. De retour à Paris, son épouse et lui font le choix des photos. Quelques semaines après, il propose le projet à Ccinia éditions qui lui propose un contrat d'édition; il obtient aussi le soutien de la Mairie de Paris, de la région Guadeloupe et du ministère des Outre-mer.

Le projet est concrétisé et sera finalisé le 17 décembre 2016 lors d'une exposition éphémère à l'Espace Saint Martin, dans le haut marais à Paris, intitulée Capture d’image la Basse-Terre en Guadeloupe / One Shot Expo.

Il a été sollicité par les médias à diverses reprises notamment, en tant qu'invité de Jean-Jacques Seymour lors du Grand Oral sur OM5 TV ou sur Tropiques FM ou comme intervenant dans des émission ou journaux télévisés. En 2012, Black Jack Legroove est interpelé au Salon du chocolat par les photographes du Parisien Magazine qui lui proposent de poser pour la rubrique "Mode de rue" de leur magazine. Black Jack Legroove prépare en 2017 l'album éponyme de Nephthys, mais aussi un single deux titres qui rend hommage à la Guadeloupe : La Guadeloupe - Go Gwada, interprétée par le duo Paris "PIM" Impact.

En octobre 2017, il rejoint l'équipe de l'organisation de la Nuit blanche au poste de médiateur, au Conseil de Paris.

En mars 2018, il réalise le nouveau single de Nephthys, une chanson dédiée aux fans et aux spécialistes de football qui a pour titre Qui va gagner - Who's Gonna Win ?

Sous l'impulsion de la Délégation générale à l'Outre-mer (DGOM) à la mairie de Paris, Black Jack Legroove a fait partie des médias (community manager) accrédités pour la couverture du Carnaval tropical 2018 qui s'est déroulé le 1er juillet 2018 à Paris.