Vous-êtes ici: AccueilPaysPeopleAuteuresBandy Kiki

Célébrités du Cameroun

Auteures

Bandy Kiki

Emily Kinaka Banadzem

Bandy Kiki 2
Date de naissance:
1991-02-20
Lieu de naissance:
Jakiri

Bandy Kiki de son vrai nom Emily Kinaka Banadzem est une blogueuse camerounaise, une militante LGBT (sigle utilisé pour qualifier les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans, queers, intersexes et asexuelles, c'est-à-dire pour désigner des personnes non hétérosexuelles, non cisgenres ou non dyadiques) et une entrepreneure en série basée au Royaume-Uni. Elle est la créatrice de Kinnaka's Blog, un site Web anglophone à fort trafic au Cameroun pour les nouvelles et le divertissement. Elle est une figure controversée en raison de ses opinions politiques et de son militantisme LGBT, et a été qualifié "d'anglophone la plus détestée sur les médias sociaux au Cameroun". Elle est née le 20 février 1991 à Jakiri, au Cameroun.

Elle a débuté sa carrière en tant que blogueuse au Royaume-Uni, dans un blog en ligne publié quotidiennement Kinnaka's Blog et Kinnaka's TV, lancé en 2015. Son blog est l'un des plus fréquentés par les Camerounais anglophones. En 2016, elle a été listée parmi les 50 jeunes camerounais de moins de 40 ans les plus influents par Avance Media, CELBMD Africa et des partenaires. Elle a également été couronnée meilleur média camerounais CAMEEA en 2015 et a remporté le "Meilleur blogueur 2016" des Diaspora Entertainment Awards. Kiki est porte-parole du Rainbow Equality Hub, une ONG qui soutient les personnes LGBT au Cameroun. En 2017, elle a été nommée pour le prix du meilleur blogueur africain de l'année par l'AWA. Dans une interview donnée en mai 2017, Kiki a annoncé qu'elle apporte son aide à Irène Major avec la Fondation Gay in Africa.

Elle a été critiquée pour son post controversé sur son blog suite aux manifestations camerounaises en cours de depuis 2016. Elle a reçu de nombreux abus en ligne, y compris la diffusion de rumeurs non fondées prétendant qu’elle était séropositive et qu'elle est un agent du gouvernement camerounais tentant de saboter la crise en cours. Elle a démenti ces allégations.

Bandy Kiki a été critiqué pour son homosexualité et son soutien aux droits des LGBT au Cameroun. Le producteur de films Agbor Gilbert Ebot avait déclaré, s’adressant à Kiki : "...Si je t'attrape au Cameroun, je vais bien te violer pour que le démon du lesbianisme vienne s'emparer de ton corps... J'ai l'intention de te donner la belle..." Elle a aussi fait l'objet de menaces de mort.