Vous-êtes ici: AccueilPaysPeoplePolitiqueAmadou Vamoulké

Cameroun Famous People

Politique

Amadou Vamoulké

Ancien Directeur de la Cameroon Radio and Televison

Amadou Vamoulke160816500 Lanczos3
Date of Birth:
1950-00-00
Place of Birth:
Gobo

Né en 1950, Amadou Vamoulké est originaire de Gobo dans le département du Mayo Danay, région de l’Extrême- Nord. C’est l’ancien directeur général de la Cameroon Radio and Television. Il a passé 11 ans à la tête de l’office, alors que plusieurs personnes lui prédisaient un bail plus court.

Il a obtenu un baccalauréat A4 en 1971 avant d’être reçu à l’Ecole supérieure internationale de journalisme de Yaoundé (Esijy). Major de sa promotion, il refuse cependant d’être fonctionnaire. Ce qui ne l’empêchera pas d’être recruté à Cameroon Tribune en 1974. Il va y travailler pendant dix ans et sera notamment rédacteur en chef du quotidien national de 1981 à 1984.

Amadou Vamoulké, déjà connu pour ses prises de position fortes, rédigea dans l’édition n°2946 du dimanche 8 et lundi 9 avril de Cameroon Tribune un éditorial qui fit sensation. Il était intitulé « L’unité nationale a triomphé ». « Comment faire croire aux Camerounais que parmi eux, il y a des gens qui sont faits pour être gouvernés et d’autres pour gouverner ? C’est proprement absurde et il faut être aveuglé par le fanatisme, l’argent, l’appât du pouvoir pour le pouvoir ou tout simplement par la sottise pour ne pas s’en rendre compte », écrivait-il notamment.

Amadou Vamoulké devient membre suppléant du comité central du Rdpc dès sa création en 1985. Il est donc l’un des premiers cadres du parti de Paul Biya.

Amadou Vamoulké avait entre-temps quitté Cameroon Tribune en 1984 pour un autre challenge : la direction générale de l’Imprimerie nationale. A l’époque, il arrive déjà à la tête d’une entreprise en crise. Et il va engager immédiatement des mesures pour tenter de la sauver. L’une d’elle est la réduction du salaire du directeur général. Mais la tâche va s’avérer plus complexe dans cette entreprise sans le sou. Amadou va démissionner en 1994. Mais il ne restera pas inactif bien longtemps. On le retrouve à Sitabac où il devient le conseiller du Pdg James Onobiono. Ses fonctions de conseiller du Pdg, qui a beaucoup de respect pour lui, ont un large rayon d’action.

Il va parcourir plusieurs conférences économiques à travers le monde. A Sitabac, il sera également directeur de l’administration, de la logistique et des ressources humaines. Il sera plus tard président du Réseau de l’Audiovisuel Public d’Afrique Francophone (Rapaf) et de l’Union des Radios et Télévisions Internationales (Urti).

Et s’il n’est pas non plus un homme à distribuer des billets de banque au village, Amadou Vamoulké est resté très attaché à ses origines. Il a organisé en 1999, la conférence économique du Danay, il est le concepteur et le promoteur du Festival international des arts et de la culture Moussey, dénommé Kodomma, il est en outre depuis 2013, président International de la Fondation Moussey. Il été aussi pendant plusieurs années président de la fédération camerounaise de lutte.

Amadou Vamoulké est incarcéré en juillet 2016 car poursuivi pour détournements de fonds, dont une somme de 6 millions d’euros, au profit de la chaîne de télévision publique qu’il a dirigée entre 2005 et 2016. À la fin de 2020, il avait comparu plus de 30 fois devant le tribunal, mais l'accusation n'avait encore présenté aucune preuve contre lui. Des personnes proches de Vamoulké affirment que c'est son indépendance d'esprit à la tête de la CRTV qui a provoqué son arrestation et sa détention. Il est donc détenu à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé depuis son arrestation.