Vous-êtes ici: AccueilSportFootball2019 06 26Article 465679

Sports News of Wednesday, 26 June 2019

Source: crtv.cm

Décès de Marc Vivien Foé: 16 ans après, la douleur reste vive !

16 ans déjà que le milieu de terrain des Lions indomptables du Cameroun Marc Vivien Foé a brutalement raccroché ses crampons au stade de Gerland à Lyon. Le Cameroun n’arrive toujours pas à faire son deuil.

« Un Lion est mort ce soir ».

La phrase est bien connue au Cameroun. Nous sommes le 26 juin 2003 à la 72ème minute du match Cameroun-Colombie au stade Gerland de Lyon en France, comptant pour les demi-finales de la coupe des confédérations et le dossard 17 du Cameroun s’écroule. Marc vivien Foe est mort. Depuis lors, les Lions indomptables essaient tant bien que mal de se reconstruire mais le vide est toujours aussi perceptible. L’équipe nationale n’a plus jamais trouvé la stabilité de son milieu de terrain sans Marc Vivien Foé. La nation peine à l’oublier.

Sa famille

Le noyau familial Foé est le plus touché par cette absence. Marc-Scott Foé, 23 ans, vient de passer de justesse à coté de 30 ans de prison pour séquestration. Marie Louise, la veuve du footballeur, n’a eu qu’un seul argument pour le défendre : « Il ne trouve pas sa place, il est perdu ». Son avocat acquis à la cause avait renchéri : « Son père a perdu la vie devant les caméras du monde entier, il avait huit ans, cet événement a bouleversé son parcours ». Scott lui-même a reconnu qu’il s’est « autodétruit » suite aux évènements du 26 juin 2003.

S’il avait vécu…

Il aurait eu 43 ans cette année, Marc Vivien Foé. Et certainement, Marie louise son épouse, Marc-Scott Foé, son premier fils et Jean Donald Zambo Foé, son autre fils aujourd’hui footballeur lui discuteraient certainement des tactiques de jeu. Il serait resté un père de famille, un époux, un fils un coéquipier mais aussi un entrepreur.

Samuel Eto’o: “Comme un mur, la mort nous a séparé cher grand frère Marco. Ton amitié, ton affection et ton professionnalisme restent à jamais gravés dans les coeurs”

Malgré cette absence physique, le lion vit et vivra toujours dans la mémoire collective, dans l’histoire du football, dans l’histoire de la coupe des confédérations et celle des Lions indomptables.