Vous-êtes ici: AccueilActualitésRégional2021 05 13Article 596830

Actualités Régionales of Thursday, 13 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Un Bassa’a devient lamido de Garoua

Ibrahim el Rachidine n'est pas un Hayatou Ibrahim el Rachidine n'est pas un Hayatou

• Ibrahim El Rachidine Yérima, nouveau Lamido de Garoua est issu d’une mère Bassa’a

• Ibrahim el Rachidine n'est pas un Hayatou

• Sa mère est la sœur du pasteur Libom Likeng, epoux de l’actuel ministre Libom Likeng


L’élection du nouveau lamido de Garoua n’arrête pas de surprendre. Alors qu’un descendant de la famille Ayatou était attendu pour succéder à son frère, l’élection a montré d’autres réalités qui ont abouti la désignation d’Ibrahim El Rachidine Yérima, nouveau Lamido de Garoua. « On n’a jamais vu cela depuis quelques deux siècles environs. Fondé en 1809 par Ardo Tayrou, Chef Peul, parti du grand empire du Mali, le descendant du 15ème Lamido de l’histoire de Garoué, nom des autochtones Bata devenu Garoua, est un ancien étudiant de l’université de N’Gaoundéré », raconte le journaliste Edouard Kingue.

La famille Ayatou perd les commandes

L’une des choses les plus curieuses de l’élection du 10 mai dernier à Garoua est que le nouveau lamido, Ibrahim El Rachidine Yérima, est issu d’une mère. Bassa’a. Une Ndog Pol de Makak. Le Lamido Rachidine est donc un neveu des Mpoo Bati ». Plus surprenant, au moment où les particularismes ethniques détournent le Cameroun des vrais problèmes sociaux, l’on découvre que la mère du Lamido est la sœur du Pasteur Libom Li Likeng, ancien modérateur de l’EPC et ci devant époux de la ministre des postes et télécommunication Libom Li Likeng, née Mendomo.

« La mère du Lamido, madame Haoua Rose née Libom Li Likeng vient aussi, de part un de ses parents, de l’arrondissement de Gazawa, commune située dans la région de l'Extrême-Nord. Ce village est peuplé par les Toupouri, Moundang, des Peuls, Mofou, Guiziga, Mafa et Kanouri », revele Edouard Kingue.

Mais le plus surprenant enfin est que le nouveau Lamido de Garoua, le capitaine Ibrahim el Rachidine « n'est pas un Hayatou, mais le petit fils d’un ancien Lamido. »