Vous-êtes ici: AccueilInfosRégions2020 09 16Article 542110

Actualités Régionales of Wednesday, 16 September 2020

Source: Actu Cameroun

Soulèvement populaire: la fraction MRC Maroua veut défier le Sous-préfet

Elle vient de servir une correspondance aux autorités administratives Elle vient de servir une correspondance aux autorités administratives

Trois responsables locaux du parti ont adressé le 14 septembre 2020, une correspondance musclée au sous-préfet de Maroua 2e, au sujet des manifestations projetées à partir du 22 septembre.

Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) vient de servir une correspondance aux autorités administratives, dans laquelle il annonce des manifestations de grande ampleur à compter du 22 septembre 2020. «Le MRC, à travers son représentant, Monsieur Boutche Jean-Pierre, informe

Monsieur le sous-préfet de l’arrondissement de Maroua 2e, qu’il organise, le 22 septembre 2020, de 8 heures à 18 heures au carrefour Monts Mandara, une manifestation publique dont l’objet est mentionné ci-dessus. Outre cette manifestation du 22 septembre 2020, le MRC vous informe, Monsieur le sous-préfet, de l’organisation, tous les samedis, de 8 heures à 18 heures, aux mêmes lieux, d’autres manifestations sur le même sujet », précise la correspondance de ce parti de l’opposition qui ne compte aucun député parmi les 180 élus à l’Assemblée nationale, ni conseiller dans les 360 communes du pays depuis la tenue le 9 février 2020, du double scrutin législatif et municipal.

La déclaration de manifestations publiques, dont l’objet est «Appel pacifique à la retraite politique de Monsieur Paul Biya pour non-respect de la Constitution; incapacité à résoudre la crise anglophone et de mettre fin aux tueries dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest; violation permanente des JJ U droits de l’Homme; le refus systématique d’une réforme consensuelle d’un système électoral unique assurant l’expression libre de la volonté des électeurs » est co-signée de trois responsables locaux du MRC.

A savoir Jean-Pierre Boutche, Ousmaila Bouba et Wounawang Dawal. Ces derniers prennent à partie le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji qui selon eux, dans sa sortie du 7 septembre 2020, « s’est permis de statuer par avance, et en lieux et places des autorités compétentes que sont les sous-préfets, sur le sort à réserver aux déclarations des manifestations publiques du MRC.»

Malgré les mises en garde du ministre, le MRC a tenu à faire la présente déclaration de manifestations publiques. Si cette demande n’était pas traitée sur la seule base du droit, le MRC pourrait alors faire application de la « jurisprudence » qui donne à voir les militants du RDPC et autres partisans du pouvoir en place ne pas s’encombrer des démarches administratives pour manifester devant le domicile privé du président national du MRC, Maurice Kamto, y compris devant les ambassades étrangères au Cameroun (France et Etats-Unis) ou pour soutenir certains personnages dans l’espace public.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter