Vous-êtes ici: AccueilInfosRégions2020 06 29Article 523555

Regional News of Monday, 29 June 2020

Source: devinfo237.com

Ouest/ CVUC : une autre succession difficile du patriarche Victor Fotso


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

L’Assemblée Générale Elective des Communes et Villes Unies du Cameroun branche de l’Ouest est annoncée pour le mois de juillet 2020. Ça semble ne pas se bousculer au portillon, même si quelques intensions sont soupçonnées.
La disparition du patriarche Victor Fotso avait sonné comme un coup de massue sur les Communes et Villes Unies du Cameroun(CVUC) branche de l’Ouest. Cette association s’en remettra difficilement, elle avait fini par s’illustrer comme élément du vaste patrimoine de son président, le maire de Pete – Bandjoun. Les CVUC Ouest étaient un exemple de réussite pour le bureau national et faisaient l’admiration des 9 autres démembrements régionaux.

A chaque Assemblée Générale Elective (AGE), l’unanimité se dégageait automatiquement sur la personne de Fotso Victor, non pas seulement pour sa longévité au poste de maire et son âge, mais par ce qu’il y investissait sans lésiner. Ces pairs lui vouaient le respect dû au patriarche, surtout débonnaire. Mais l’AG de 2013 avait connu un couac, Célestine Ketcha Courtès alors maire de Bangangté avait affiché l’intention de détrôner le vieux au profit de Rosette Mboutchouang, magistrate municipale de Bangou. La riposte contre ce crime de lèse – majesté fût si foudroyante que la lionne du Ndé se confondit en excuses. Elle avait appuyé sur « déranger » comme dirait l’artiste, mais l’ordre fût rapidement rétabli et le milliardaire rempila pour un nouveau mandat.

Avec l’assèchement de la mamelle nourricière, l’association des CVUC/ Ouest doit se réinventer pour affronter les écueils qui jonchent le parcours de tout orphelin. Le premier étant l’organisation du Salon des Communes de l’Ouest (SACO). Un événement dont l’esplanade de la mairie de Pete – Bandjoun a toujours servi de cadre. Même quand il est revenu au président Fotso de proposer une organisation rotative, les maires rasaient les murs par ce que ce forum tel que conçu, était un business sans véritable rentabilité, même à long terme. Cette fête des communes de l’ouest muée en événement honorifique en hommage au patriarche Victor Fotso et à laquelle étaient invités les édiles d’ailleurs, reposait en grande partie sur la magnanimité du maire de Pete – Bandjoun.

Avec la disparition de Fo’o Niapgouong, l’équation des charges même liées au fonctionnement de l’association déjà pas aisée, pourrait se complexifier. Financé par le FEICOM à travers une formule similaire à celle des Centimes Additionnels communaux (CAC), le fonctionnement des CVUC est réglé selon les humeurs du ministère des finances, avec la fameuse unicité des caisses. Pour palier ces difficultés, le président Fotso procédait par des préfinancements pour garantir la célérité du service. Il sera question pour le nouveau staff managérial de trouver des niches pour créer des ressources propres. Le bureau sortant y avait pensé avec le projet de construction d’un hôtel 5 étoiles. Hélas !

Pour remonter cette pente abrupte, il faudra d’abord dépoussiérer les résolutions de la première édition du SACO, les actualiser et les convertir en projets réalisables. L’association des CVUC se veut productive comme dirait Louis Roger Serges Fankam Djoumessi, délégué régional MINEPAT pour l’Ouest. A cet effet, ses membres doivent doter le Secrétariat Permanente(SP) des moyens financiers et opérationnels. Le SP étant l’organe managérial en charge de mise en œuvre du plan d’action et surtout de la conception des stratégies et de la coordination technique et administrative des activités. Le bilan des CVUC Ouest sur le plan de la mobilisation de ses membres autour des projets communs n’est pas reluisant. Pour changer de paradigme, il faut des Hommes à même d’impulser une nouvelle dynamique qui puisse permettre à l’association de sortir de la couveuse dans laquelle le milliardaire l’avait mise. L’expérience du SG sortant peut être sollicitée ainsi que l’expertise de la société civile et de la diaspora.

A quelques semaines de son Assemblée Générale qui devra se tenir courant Juillet 2020, tous sont dans l’expectative même si quelques noms de postulants circulent. Sur 40 maires de l’Ouest, 10 sont issus de l’opposition. Pour remplacer le patriarche Victor Fotso, il reviendra aux 30 maires du RDPC d’opérer par leur consensus habituel, au risque de voir l’opposition jouer au « faiseur du roi ». D’ailleurs quelques membres sont pour l’usage de l’argument qui a motivé le choix de Madame Nicky Love Maptuè Fotso comme maire de la commune de Pete – Bandjoun. Pour les tenants de cette démarche, il faut plaider pour qu’elle succède aussi à son défunt géniteur à la tête des CVUC Ouest. Elle disposerait quelques atouts pour assurer la transition.

Dans cette logique, Jean Pierre Tiaze Fozang, maire de Penka Michel pourrait être « son » Secrétaire Général. Ce poulain et frère de Jean Kuete, « scribe » du Comité Central du RDPC, était déjà pressenti au poste de secrétaire général pour remplacer Charles Djoumtchoua Djadjo battu à Banwa par l’UMS de Pierre Kwemo. Mais, une autre source prête au maire de Penka Michel l’intention d’aller plus haut que le secrétariat général dès lors que le mentor a tiré sa révérence. Quelques potentiels candidats sont aussi courtisés entre autres Jacquis Kemle Tchabgou de Dschang, Tschouongang Elie Saker de Galim, Jean Baptiste Sanga de la commune de Bana, Mbomgnin Gabriel dit Sopo de Bandja. L’UDC devra occuper le poste de vice – président comme aux précédents mandats, le maire Ndapeyouene Ibrahim de Malantouen était le consécutif du patriarche.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter