Vous-êtes ici: AccueilInfosRégions2019 01 31Article 455147

Regional News of Thursday, 31 January 2019

Source: camerpressagency.com

Manipulation: des journalistes piégés par le RDPC dans le MIFI

Suite à une couverture médiatique de la rencontre des chefs traditionnels au lendemain des élections présidentielles le 12 octobre 2018, des journalistes se retrouvent signataires d’une motion de soutien à l’endroit du chef de l’état Paul Biya.

«Je ne trouve pas le mot vrai pour qualifier cette bêtise»! Comme Bernabé TCHAPTCHET, correspondant du journal Le popoli et de la chaîne ABK, Théodore TEDMEN de 7news TV et son collègue Emma KOUAM, sont courroucés depuis la découverte d’un article publié ce 30 janvier 2019 dans le quotidien gouvernemental “Cameroon Tribune”.

Toujours dans les réactions d’indignation, Guy Roméo MBOPDA, chef de chaîne de la radio communautaire RCBAF 2 déclare : « Je suis très surpris de cette attitude villageoise qu’utilisent les adulateurs de la médiocrité qui pensent vouloir clochardiser la presse. En effet, je peux comprendre cette stupidité au moment où celui pour qui cette bêtise profite avait déclaré le matin du 08 octobre 2018 que les journalistes sont les adeptes de la division.

Si c’est de cette façon que le Cameroun va se gérer, nous pensons une fois de plus que c’est de la barbarie en plein 21ème siècle. Surtout pour des gens qui se disent être la créature d’une personne dont la crédibilité est désormais au second plan ». Herbert Wiliams KOUAMOU, correspondant de LTM télévision va renchérir : « C’est honteux, c’est la preuve par 9 que le RDPC est en agonie dans le département de la MIFI »!

LIRE AUSSI: Audition au GSO: Kamto crache sur la Brigade Anti-sardinards

Manipulation politique!

Le vendredi 12 octobre 2018 alors que la tension persiste suite à l’auto proclamation de Maurice KAMTO comme gagnant de l’élection présidentielle du 07 octobre 2018, les autorités traditionnelles, les notables et les forces vives du département de la Mifi organisent une réunion de crise pour appeler les citoyens, déclarent-ils, à : « garder l’esprit républicain dans l’attente des résultats du scrutin ».

Au cours de ladite rencontre qui s’est tenue dans la salle de conférence de la Caplami, certains se seraient enregistrés dans une liste de présence qui par la suite servira de support pour la motion de soutien en question. Cependant, d’autres absents ont également été indiqués comme signataires avec des noms mal écrits ou des sobriquets.

On peut citer entre autres “Jean BIG Mop et Bernard TCHAPTCHEU”. Une vraie manipulation car, on peut voir clairement que ladite motion est antidatée. Cameroon Tribune indique : « fait à Bafoussam le 09 janvier 2019 » alors que souligne Herbert Wiliams KOUAMOU, cette activité a eu lieu le 12 Octobre.

À l’heure où nous mettons sous presse, certains confrères proposent une lettre d’indignation ou de protestation signée de tous ceux dont les noms apparaissent sur cette liste.