Vous-êtes ici: AccueilInfosRégions2020 03 19Article 499567

Regional News of Thursday, 19 March 2020

Source: actucameroun.com

Foumban: guerre ouverte entre la famille royale et celle d’Adamou Njoya


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Les hostilités ont été relancées entre la famille royale et celle d’Adamou Ndam Njoya peu après le décès de ce dernier.

A peine la dépouille d’Adamou Ndam Njoya a été portée en terre que sur la place publique, a refait surface, la manifestation de l’inimitié entre ces deux familles qui contrôle le Noun. Tout est parti de la lettre de condoléances du Sultan Ibrahim Mbombo Njoya à la famille du défunt président de l’Union démocratique du Cameroun (Udc).

Dans la lettre en question, le roi des Bamoun exprimait sa profonde douleur à la suite de la disparition d’un des porte-étendards de sa communauté. «Nous ne partagions pas souvent les mêmes points de vue dans certains domaines, ce qui est tout à fait naturel dans une société. Toutefois, le malheur qui nous frappe nous rassemble au-delà des clivages partisans, au-delà des différends propres à toutes les grandes familles», écrivait le Sultan.

« Par contre, l’histoire retiendra que le nom d’un digne fils du Noun en la personne du Docteur Adamou Ndam Njoya figurera aussi en lettres d’or, dans le livre des grandes figures du Cameroun qui auront contribué efficacement à la mise en place d’institutions démocratiques de notre cher pays», poursuivait le monarque. Seulement, loin de consoler la famille éplorée, cette lettre de condoléances semble avoir plutôt ressuscité en la mémoire de ses membres et de ses affidés, le triste souvenir des relations généralement tumultueuses entre son auteur et le disparu.

Dans une mise au point, l’Udc s’interroge sur la sincérité des propos du Sultan, par ailleurs chef de la délégation permanente régionale du comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) pour la région de l’Ouest. «Quelle immense douleur peut-elle s’emparer subitement de Monsieur Ibrahim Mbombo, la représentation du symbolisme le plus cynique qui a toujours fait de la disparition physique du Dr Adamou Ndam Njoya, son principal challenge?», s’interroge l’Udc.

Ce parti par la voix de son secrétaire national à la communication ressasse quelques pages sombres de la vie houleuse entre les « deux frères ennemis”. Notamment, ce qu’il considère comme « le complot ourdi par sieur Njoya et compagnie qui s’est soldé par l’attaque armée de la résidence de Ndam Njoya à Njinka le 21 décembre 2006, avec l’assassinat de monsieur Njifou Issa ».

Mongwat Ahidjo relève aussi la déclaration publique du 2 janvier 2013 dans laquelle le sultan aurait promis la mort à son rival politique ; les jets de projectiles « sortant du palais” et visant les partisans d’Adamou Ndam le 1er janvier 2013 lors du carnaval de Foumban ; ainsi que « l’embastillement en 2013 de deux hauts responsables de l’Udc pendant plusieurs mois, suite aux mensonges montés en récupérations de cette attaque du 1er janvier 2013 ».

Ce cadre de l’Udc estime que Ibrahim MMbombo Njoya à travers cette lettre de condoléances, continue dans son «hypocrisie légendaire» et déclare l’expression de sa compassion « irrecevable ».

Ce premier clash post Adamou Ndam Njoya vient manifestement planter le décor de la nature des relations qui continuera de régner entre la descendance de Njoya Arouna et les héritiers au trône du sultan Njoya. Ce climat de conflit date depuis des lustres,

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter