Vous-êtes ici: AccueilInfosRégions2020 07 29Article 530935

Regional News of Wednesday, 29 July 2020

Source: BORIS BERTOLT

Baccalauréat 2020: les enseignants menacent de boycotter les corrections dans le Moungo

'Les frais de déplacement pour les correcteurs de la session 2019 ne sont toujours pas disponibles' 'Les frais de déplacement pour les correcteurs de la session 2019 ne sont toujours pas disponibles'


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Je suis enseignant dans le Moungo et j'aimerais te faire part d'une situation dont tu as même déjà parlé.

Voici un an que l'examen du baccalauréat 2019 est passé et même celui de 2020 qui s'est presque achevé. Jusqu'à présent les frais de déplacement pour les correcteurs déplacés de la session 2019 ne sont toujours pas disponibles dans le Moungo.

Entre temps, on ne nous dit pas grand-chose. Aucune information ne nous est donnée. On nous a fait comprendre que l'argent est arrivé insuffisant pour le Baccalauréat et le probatoire. On aurait donc privilégié les correcteurs du probatoire puisque leurs frais sont moins colossaux que ceux du bacc.

Voilà les corrections qui pointent de nouveau à l'horizon. Les convocations sont déjà là et nous devons encore aller corriger sans nos frais de l'an dernier.

Dans quel état d'esprit les correcteurs déplacés iront-ils travailler sachant que leur argent ne leur sera pas donné? Avec la crise économique que traverse le pays, nous ne sommes même pas sûrs de percevoir l'argent des corrections et délibérations de cette année... L'attitude de la hiérarchie (OBC, MINESEC) semble être sereine. Tout se passe comme s'il n'y avait rien du tout.

Nous voulons que cet argent soit payé avant le début des corrections de la session actuelle, si l'on veut que tout se passe dans la sérénité.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter