Vous-êtes ici: AccueilActualitésPolitique2021 05 22Article 598111

Politique of Saturday, 22 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Vacances du pouvoir: voici les preuves de l'incapacité physique de Paul Biya

On ne parle jamais de la succession d'un tyran pendant son vivant On ne parle jamais de la succession d'un tyran pendant son vivant

• Les débats se sont amplifiés ces derniers jours avec la célébration de la fête de l'Unité nationale

• Pour Djoko Christian, plusieurs signes montrent que Paul Biya est bel et bien mort

• On ne parle jamais de la succession d'un tyran pendant son vivant


L'absence prolongée du président de la République Paul Biya sur la scène publique ne cesse d'alimenter les débats sur sa capacité à remplir ses fonctions en tant que premier responsable du Cameroun. Les débats se sont amplifiés ces derniers jours avec la célébration de la fête de l'Unité nationale.

Si certains Camerounais croient dur comme fer que Paul Biya est en vie et que les images diffusées lors des audiences qu'il accorde sont réelles, ce n'est pas le cas de Djoko Christian. Selon lui, plusieurs signes montrent que le locataire du palais d'Etoudi "est bel et bien mort".

Pour s'en convaincre, Djoko Christian se base sur plusieurs éléments dont la non invitation du despote Paul Biya par le Président français, le fait qu'il n'ait pas prononcé de discours à l'occasion de la célébration du 20 mai et l'émergence des franckistes depuis plusieurs.

Les évènements ci-dessous de cette semaine confirment que l'ancien Président de la République du Cameroun le tyran Paul Biya est bel et bien mort, il y'a vacance présidentielle au Cameroun:

1- La non invitation du despote Paul Biya par le Président français et de la françafrique Emmanuel Macron au sommet françafricain de cette semaine en France. Le tyran Paul Biya n'était pas présent alors qu'il était censé être présent à ce sommet qui devait normalement se tenir en juin 2020.
Le Président français qui a validé récemment sans honte un coup d'état au Tchad n'aurait pas été gêné d'inviter en France le génocidaire Paul Biya.

Il faut noter que le Président français ne s'était pas gêné pour réhabiliter le vieux despote Biya en l'invitant au sommet sur le SIDA à Lyon en France après que ce dernier ait été chassé par la diaspora Camerounaise comme un rat de Genève.

2- Le FMI qui met la pression sur le régime de Yaoundé afin d'obtenir un audit de la gestion des fonds covid19 (environ 200 milliards de FCFA) alloués à ce dernier.
Du vivant du despote Paul Biya, le FMI n'a jamais demandé un audit de la gestion de ses multiples prêts alloués au régime de cleptomanes de Yaoundé.

3- Le rapport de l'audit de la gestion des fonds covid19 par la chambre de commerce alloué au régime de Yaoundé par le FMI et incriminant tout le régime de Yaoundé y compris le SG Ngoh Ngoh Ferdinand. Ceci n'aurait pas été possible du vivant du tyran Paul Biya.

4- Le discours du 20 mai 2021 oublié car les fabricants habituels de ces discours sont très stressés par le rapport de l'audit des fonds covid19 du FMI.

L'annulation totale des festivités de la fête du 20 mai et l'oubli du discours du 20 mai à la nation par celui qui est le Président de Fait de la République du Cameroun confirme son incapacité totale à assumer la fonction présidentielle, il y'a là bel et bien vacance du pouvoir.

5- Pour finir il est important de souligner l'émergence des franckistes depuis plusieurs semaine qui ne cachent plus leur volonté de faire du Cameroun une tyrannie monarchique puisque le régime de Yaoundé refuse jusqu'ici une réforme consensuelle et effective du système électoral.

Il faut noter qu'on ne parle jamais de la succession d'un tyran pendant son vivant, mais dans le cas du despote Paul Biya tout le monde aujourd'hui y fait allusion y compris la CRTV qui a profité du 1er mai 2021 pour mettre en avant Franck Biya dans l'une de ses publications.