Vous-êtes ici: AccueilInfosPolitique2019 01 31Article 455176

Politique of Thursday, 31 January 2019

Source: actucameroun.com

Robert Messi Messi prédit le déclin du MRC


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le président de la Transition démocratique camerounaise (TDC) estime que «quand on accepte d’aller aux élections, on ne peut pas après s’insurger contre les règles du jeu en arguant de leur mauvaise application sur le terrain, car on avait le choix de s’abstenir de participer aux scrutins». Interview exclusive.

Que pensez-vous de l’arrestation de Maurice Kamto à la suite des marches blanches ?

J’avais déjà émis de sérieux doutes sur la viabilité du projet politique du leader du MRC fonde sur la contestation permanente des institutions de la République que Paul Biya incarnes depuis le 7 Janvier 2019 à la suite de la proclamation des résultats de la dernière élection présidentielle par la Cour Constitutionnelle.

Depuis cette date, notre pays vit dans une atmosphère d’insurrection permanente. Maurice Kamto dans son ambition démesurée de prendre le pouvoir par tous les moyens a tenté de créer de toutes pièces une synergie entre son mouvement politique et des activistes de la diaspora camerounaise implantée principalement en Europe, dans le but de vandalisée nos ambassades et missions diplomatiques à l’étranger, d’interdire ceux de nos artistes favorables au pouvoir en place de se produire à l’étranger.

A ces condamnables incivilités se sont ajoutes des encouragements à peine voiles aux séparatistes anglophones à continuer la lutte armée dans le dessein inavoué de renverser les institutions de la République.

Est-ce que cette arrestation ne contribuera-t-elle pas à augmenter sa côte de popularité telle que l’on l’avait observé lorsque les leaders du consortium avaient été cueillis dans le cadre de la crise anglophone ?

Il est tout à fait possible que cette arrestation conduise à l’augmentation de sa popularité notamment auprès des militants de son parti qui sont déjà nombreux à le considérer comme martyr. Ce n’était certainement pas le but recherche car à quoi servirait-il à quelqu’un qui se rêvait un destin présidentiel d’être martyr en prison ? Sans compter que son parti le MRC vient tout juste de se choisir un nouveau leader.

La question qui se pose maintenant est de savoir si les militants de ce parti qui souhaitent voir accéder un Bamileke à la tête de l’Etat accepteront de confier sur la durée les destinées de leur mouvement à un ressortissant d’un autre espace géographique. A mon avis une guerre de leadership ne tardera pas à s’ouvrir au sein de ce parti d’opposition.

Est-ce que cette mobilisation de Kamto peut changer la donne, puisque d’autres marches sont annoncées ?

Si les marches devaient continuer avec les mêmes mots d’ordre que ceux que nous avons entendus jusqu’ici, on peut imaginer que le pouvoir réagirait avec la même fermeté pour faire triompher l’état de droit.

LIRE AUSSI: Agression de Paul Chouta: un présumé commanditaire identifié

Comment comprendre que trois mois après la présidentielle, un individu continue à revendiquer la victoire ? Est-ce normal ?

Ce n’est pas normal. C’était tout simplement inacceptable. En agissant de la sorte le Professeur Maurice Kamto a fait passer ses ambitions politiques égocentriques au-dessus de l’intérêt de son pays et en contradiction avec le désir du vivre ensemble qui anime l’immense majorité du peuple camerounais.

De même, comment comprendre que 30 ans après les lois sur les libertés de manifester, il soit toujours impossible de marcher pacifiquement au Cameroun, au point où toute tentative est réprimée parfois dans le sang ?

Les marches politiques sont au Cameroun encadrées par des lois spécifiques dont la mise en œuvre sur le terrain est confiée aux autorités administratives. Quand on accepte d’aller aux élections on ne peut pas âpres coup s’insurger contre les règles du jeu en arguant leur mauvaise application sur le terrain. Car on avait le choix de s’abstenir de participer aux scrutins. Il faut cependant condamner les bavures qui peuvent emailer de telles marches que la responsabilité en incombe aux manifestants aux forces chargées du maintien de l’ordre. Quoi qu’il en soit, nous déplorons le sang qui coule et souhaitons un prompt rétablissement aux victimes.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter