Vous-êtes ici: AccueilActualitésPolitique2021 05 22Article 598099

Politique of Saturday, 22 May 2021

Source: www.camerounweb.com

MRC/Agir : les batailles d’égos entre Kamto et Penda Ekoka s’enlise

Le problème entre les deux repose sur une incompréhension Le problème entre les deux repose sur une incompréhension

Le problème entre les deux repose sur une incompréhension

Maurice Kamto estime que Pend Ekoka est frustré

Penda Ekoka ne croit pas à la thèse du bug informatique

Maurice Kamto et Christian Penda Ekoka se regardent désormais en chien de faïence. Au jour le jour, les divisions entre les deux hommes semblent se creuser d’avantage. Selon plusieurs observateurs, le problème entre le leader du MRC et son allié d’AGIR repose davantage sur une incompréhension. Dans tous les cas, c’est la perception qu’en a Maurice Kamto qui s’est exprimé courant avril dans une interview. Le professeur estime que Christian Penda Ekoka a pu être frustré par le fait qu’il n’a pas été informé à temps d’un « bug informatique » qui l’a fait mentir devant le monde entier. Il avait annoncé que la cagnotte de l’opération SCSI avait dépassé le million d’euros alors qu’elle n’avait pas atteint les 850 000 euros. Un défaut de communication que Maurice Kamto n’explique pas vraiment quand il rejette la responsabilité de cet impair sur le responsable de l’association MRC-Europe qu’il défend en même temps contre les assauts d’un Penda Ekoka furieux.

Le Bug informatique, une vraie légende

Cherchant à mettre la responsabilité de ce qui est désormais appelé le survie-gate, Maurice Kamto a expliqué que le gap de 300 mille euros de différence qui s’affiche entre le montant collecté et le montant qui se trouvait dans les caisses est du à un bug informatique. Un argumentaire que le leader du mouvement AGIR prend avec toutes les pincettes du monde. Même Penda Ekoka n’accuse pas Murice Kamto directement, il lui reproche la couverture qu’il apporte à ses camarades basés en Europe. D’ailleurs pour Christian Penda Ekoka, l’histoire du bug est une légende urbaine. Lors d’un direct Facebook, il s’est interrogé sur la possibilité pour plus de 300 000 euros de disparaître en un claquement de doigts. En soulevant cette question, il pose le problème du manque de confiance qui a jalonné les derniers mois de la coalition MRC/AGIR