Vous-êtes ici: AccueilInfosPolitique2020 09 14Article 541480

Politique of Monday, 14 September 2020

Source: afrik-inform.com

Le PCRN n’a pas vocation d’être appelé parti de l’opposition - Joseph Espoir Biyong

À la suite de la convocation du collège électoral pour les prochaines élections régionales, le 6 décembre prochain. Certains partis politiques ayant fortement critiqués cette décision, d’autres par contre se disent satisfaits, c’est le cas du PCRN.

« Aller à l’élection municipale, législative et ne pas aller à son aboutissement (élections régionales) c’est stupide. C’est comme jouer un match de football, jouer la première mi-temps est refusé de jouer la seconde » affirmait Joseph Espoir BIYONG sur le plateau du débat d’afrik-inform, une émission diffusée sur la chaîne Youtube du web media panafricain.

Pour le 6e adjoint au maire de Douala 5e et militant du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN), la tenue de ces élections est une continuité ou l’aboutissement d’un projet qui a été établi pour la mise en place du processus de décentralisation.



Après la convocation du collège électoral par le Président de la République, Cabral Libii (président national du PCRN) a sorti une note appelant ces militants à bien vouloir présenter leur candidature tout en respectant les règles et les consignes mis en vigueur par l’Etat.

Durant cette émission, Le Maire BIYONG n’a pas manqué de rappeler que : << on va à cette élection régionale pour acquérir de l’expérience, l’objectif pour nous n’est pas de gagner mais d’avoir un plus au niveau de l’expérience [•••] l’objectif est de permettre au Cameroun d’avoir un conseil régional » a-t-il déclaré au sujet de ces élections et du principe de décentralisation qui selon lui devra arriver progressivement.

Dans le même dans sillage, Josette espoir BIYONG a conclu ses propos en affirmant bien évidemment que le PCRN prendra part aux élections régionales mais également : « le Cameroun notre espoir, notre seule richesse [•••] car le Cameroun est encore en chantier en matière de démocratie.»