Vous-êtes ici: AccueilActualitésPolitique2021 08 29Article 616099

Politique of Sunday, 29 August 2021

Source: www.camerounweb.com

L'AFP version Cyrille Mbaka: ce qui va changer dans la formation politique

Cyrille Mbaka Cyrille Mbaka

• Cyrille Sam Mbaka est depuis 48 heures le président de l'Alliance des Forces Progressistes

• Il a été élu à l'issue de l'AG du parti le 27 août dernier

• Son programme politique a été partiellement dévoilé


CamerounWeb a appris des sources proches du parti Alliance des Forces Progressistes (AFP), comment le nouveau président du parti veut faire de cette dernière, l'une des plus importantes du pays.

Pour commencer, le nouveau président de l'AFP a constitué une liste qui comprend un (1) président national et 10 vice-présidents nationaux, issus chacun d'une région du Cameroun. Pour procéder au maillage du territoire, nous apprenons qu'il procédera à la nomination dans les prochains jours d'un gouvernement de 17 secrétaires Secrétaires nationaux au moins, une ligue des Femmes et une ligue des jeunes.

"Cyrille Mbaka s'oppose à la traditionnelle attitude de nombreux partis politiques qui misent tout sur leur leader alors que le développement véritable de la Nation devrait se construire à partir de la base. Il a placé ce mandat sous le signe de l'inclusion et du dynamisme", écrit une source proche du parti.

"Selon lui, les problèmes que connaît le Cameroun en ce moment n'ont toujours pas trouvé de solution politique, c'est pourquoi l'AFP doit travailler de manière à se positionner comme une sérieuse alternative aux Camerounais.
Il a fait savoir que l'un des premiers chantiers prioritaires de la nouvelle équipe dirigeante de l'AFP sera d'œuvrer au quotidien pour la fin véritable de la guerre fratricide dans les régions anglophones du pays", ajoute cette dernière.

Aujourd'hui président de l'AFP, Cyrille Mbaka a passé la plus grande partie de sa carrière politique à l'UDC d'Adamou Ndam Njoya comme comme Vice-président National. Il aura passé 30 années de sa vie au service de ce parti jusqu'au décès du président national l'année dernière.