Vous-êtes ici: AccueilInfosPolitique2021 04 07Article 587215

xxxxxxxxxxx of Wednesday, 7 April 2021

Source: http://cameroonnews.live/

Code électoral: un universitaire invite le pouvoir à faire des 'concessions contrôlées'

Spécialiste des questions politiques et géostratégiques Aimé Bounoug du département des sciences politiques de l’université de Yaoundé ll- Soa, apporte les détails sur la réforme du code électoral en vigueur.

L’assise des 07 leaders de l’opposition le 31 Mars dernier avec en toile de fond de leur projet la révision du code électoral préoccupe les acteurs politiques, qu’ils soient du pouvoir, de la majorité présidentielle ou encore un contre- poids du gouvernement. Les camps adverses défendent leurs positions relativement à leurs intérêts.

Si le Rdpc ambitionne de conserver le pouvoir, l’opposition quant à elle trouve dans la réforme du code électoral un moyen d’accéder à la magistrature suprême d’autant plus qu’elle n’a cessé de dénoncer les textes en vigueur jugés favorable à Paul Biya et son parti. “ La réforme du code électoral fait partie du combat politique. Ce n’est pas cette réforme qui va porter un parti politique de l’opposition au pouvoir au Cameroun. Les dirigeants de l’opposition imaginent que la réécriture du code actuel va les conduire au sommet de l’Etat or, le pouvoir est appelé à faire des concessions contrôlées”.

Le discours scientifique de Aimé Bounoug du département des sciences politiques de l’université de Yaoundé Il- Soa pousse à penser que les antagonistes tentent de revendiquer chacun à son tour les avantages que pourrait accorder le code électoral dans l’ ascension au pouvoir. Le jeu démocratique oppose dans l’arène politique les acteurs pourvus d’intentions diverses.“ Le registre politique dans lequel le Rdpc joue est un registre qui l’avantage déjà de façon structurelle. Il est un grand parti politique solidement implanté dans les institutions étatiques démocratiques. La réponse faisant suite à la réforme du code électoral tel que le réclame l’opposition mérite d’être validée par l’Assemblée Nationale où le Rdpc compte une majorité écrasante des députés.

À côté de lui les partis politiques nains n’ont pas de moyen pour espérer une concrétisation de leur vœu. Tout cela sans oublier que le Rdpc peut réussir un arrangement avec quelques élus du peuples issus de ces mêmes formations politiques”. La volonté des opposants de Paul Biya solitaires du changement du code électoral est-elle vouée à l’échec ? Si l’on s’en tient à l’analyse de Aimé Bounoug on comprendra que la faiblesse numérique des légitimes votants membres de l’opposition siégeant à la chambre basse, concourt à la difficulté qu’auront ces derniers à faire face à la grosse machine Rdpc et de la majorité présidentielle. Maurice Kamto, Cabral Libii, Ndam Njoya, Joshua Osih ainsi que les trois autres dirigeants politiques favorables à la modification du code électoral actuel auront du chemin à parcourir dans leur lutte pour l’adoption d’un code électoral consensuel.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter