Vous-êtes ici: AccueilInfosSanté2020 08 06Article 532714

Health News of Thursday, 6 August 2020

Source: ndengue.com

Vaccin contre le cancer du col de l’utérus: Jean-Marc Ngoss révèle tout à Paul Biya

Dans une correspondance adressée au chef de l’Etat camerounais le 22 juillet 2020, le président du Parti de l’Esprit d’Avril 48 dénonce la campagne de vaccination contre le cancer du col de l’utérus et les autres infections génitales liées au Papillomavirus Humain (HPV) prévue en septembre 2020.

L’intégralité de sa lettre ouverte

À Monsieur Paul Biya, Président de la République du Cameroun

Objet: Dénonciation de l’introduction du vaccin contre le cancer du col de l’utérus et les autres infections génitales liées au Papillomavirus Humain (HPV) dans le Programme Élargi de Vaccination (PEV) sur des filles de 9 ans

Excellence, Monsieur le Président de la République,

Au moment où le monde peine encore à se remettre des affres de la Covid-19, au moment où de nombreuses familles pleurent encore leurs illustres disparus, sans oublier les cas pluriels testés positifs au covid-19, enregistrés et confinés dans nos demeures à travers le pays, le Parti de l’Esprit d’Avril 48 par ma voix vient via cette correspondance dénoncer la campagne de vaccination prévue sur 339.908 fillettes de 9 ans (nos enfants) et qui se prépare sur l’ensemble du territoire, contre le cancer du col de l’utérus et autres infections génitales dès le 23 septembre prochain, selon la circulaire du Ministère de l’Education de base n°A/426 du 22 Juin 2020.

Excellence, Monsieur le Président de la République, les efforts consentis par le département de la santé (sous vos hautes instructions), visant à préserver la santé de nos enfants à travers le Programme Élargi de Vaccination, sont notables, au vu des chiffres de l’Institut National de la Statistique (INS). Même si le paludisme continue néanmoins de décimer près de 10 mille citoyens par an, malgré la distribution des moustiquaires imprégnées.

En somme, le peuple Camerounais a assez souffert, et ne saurait nullement être un peuple de cobayes pour les grosses firmes pharmaceutiques que je ne citerais pas ici. Plusieurs vidéos de mise en garde dont une du Pr Henri Joyeux (Cancérologue et Chirurgien Français) circule sur les réseaux sociaux pour dénoncer les effets secondaires de ce vaccin à base de Gardasil et de Cervarix. Monsieur Henri Joyeux met en garde les populations contre ces produits d’une dangerosité avérée, au vu des nombreux effets indésirables graves qui résultent de leur inoculation et qui ont conduit à l’invalidité d’un grand nombre de jeunes filles dans plusieurs pays.

• L’ex Ministre Autrichienne de la Santé, le Dr Andréa Kdolsky, avait par ailleurs retiré ce vaccin du programme officiel de vaccination dans son pays.

• Le Japon également a arrêté de le recommander.

• En France, où de nombreuses plaintes en Justice pour cause d’atteinte au cerveau et à la moelle épinière après vaccination, de grands experts maintiennent que ce vaccin demeure porteur de risques. Ces experts à l’exemple du Pr Guy Vallancien (Urologue Français) qui révèle que l’analyse fait écho de 26.675 effets indésirables graves qui ont invalidé plusieurs jeunes filles à vie, après avoir été vaccinées au Gardasil.

Comme autre exemple de dénonciation, nous avons également celle du Dr Jean-Paul Hamon, Président de l’Association des Médecins de France qui dit, je cite: « on ne connait pas son efficacité, on ne connait pas sa dangerosité ».

Dans un contexte de pandémie du Corona virus où règne la suspicion d’une volonté de tester des vaccins en Afrique, la méfiance ne devrait-elle pas être de mise? Je pose la question.

Excellence, Monsieur le Président de la République, nous au PEA48, vous prions d’interpeller les Ministres de la Santé et de l’Education de base afin que cette campagne n’ait pas lieu ce, quand on sait que les intérêts des grosses firmes pharmaceutiques ne sauraient l’emporter sur le bien-être des Camerounais. De Gaulle ne disait-il pas: «Aucun intérêt, aucune vie fût-elle celle d’un Homme d’Etat, ne doit être évoquée quand il s’agit des intérêts et de la vie d’une nation». De ce fait, je pense que lorsqu’il s’agit du bien-être des Camerounais, les intérêts partisans, ainsi que toutes les formes de spécificités disparaissent. Certains peuples traditionnels et certaines religions ne se soumettent nullement à ces campagnes, mais leurs membres n’en meurent pas pour autant.

Excellence Monsieur le Président de la République, moi Jean Marc Ngoss, Leader politique, soucieux de l’avenir de notre nation, j’ai conçu il y a quelques années le projet AMOUR (Assurance Maladie Obligatoire Universelle Responsable et Républicaine) pour le bien-être des masses. Par ce projet nous entendons, demain à la tête de l’Etat, apporter la santé universelle à tous les Camerounais et barrer ainsi la route à ce genre de projets qui nous semblent inopportuns voire machiavéliques, ceci au regard des conséquences qui pourraient s’en suivre.

Excellence, Monsieur le Président, nous vous prions de mettre en avant une fois encore, le bien-être des Camerounais, en suspendant cette campagne de vaccination à venir contre le cancer du col de l’utérus et les autres infections liées au Papillomavirus Humain (HPV) sur nos fillettes de 9 ans, et l’histoire vous sera reconnaissante. De tristes épisodes encore récents faisaient état de décès de bébés par manque de couveuses, de jeunes femmes qui meurent en donnant la vie dans un pays moderne au 21e siècle. Bien des fois, nous importons des choses que nous pouvons concevoir sur place. Pourtant. Le Cameroun a des ingénieurs capables de faire tout ce que les autres peuvent faire dans les autres pays. Nous pensons qu’il est important de:

• Renforcer la politique de subvention d’insuline qui est en rupture en ce moment dans nos hôpitaux

• Accroitre les centres d’hémodialyse pour les insuffisants rénaux

• Renforcer la prise en charge des enfants handicapés en général, et ceux autistes en particulier.

Nous pensons également qu’il est important d’accompagner les jeunes inventeurs par l’octroi et le renforcement des subventions dans leurs recherches;

• A l’exemple du jeune Serge Armel Njidjou, inventeur d’une couveuse révolutionnaire, quand on connaît l’énorme déficit en couveuses dans nos établissements sanitaires.

• À l’exemple de cet autre jeune inventeur du Cardiopad, Arthur Zang, pour lutter contre les maladies cardiovasculaires, dans un pays comme le nôtre où il y a à peine une centaine de cardiologues pour 25 millions d’habitants.

• À l’exemple encore de cette équipe d’ingénieurs de l’Agence Universitaire pour l’Innovation, qui a mis sur pied des respirateurs artificiels en ce temps de pandémie où la nécessité est avérée.

Excellence Monsieur le Président de la République, cette campagne de vaccination est-elle opportune en ce moment où l’opinion publique est de plus en plus debout contre ces campagnes de vaccination emprunts de tests sur nos pauvres populations? Je m’interroge…

Conscients que la démographie est un facteur important dans le développement économique d’une nation, revoyons attentivement ce projet.

Hier encore en 2007, Monsieur le Président de la République, je vous interpellais sur la nécessité de construire une université à Bamenda, d’instaurer des urnes transparentes aux élections, la mise sur pied du Tribunal Criminel Spécial, la construction d’un port à Limbe, le bitumage de l’axe Kumba-Mamfe (la crise anglophone n’était pas encore d’actualité), le rapatriement de la dépouille du feu Président Ahmadou Ahidjo comme acte de décrispation politique et tout récemment encore, je vous sollicitais pour le remboursement des souscripteurs de la MIDA. Vous m’avez souvent fait l’honneur de m’écouter, Monsieur le Président je vous en remercie. Mais, qui dit MERCI demande encore. Une fois de plus Monsieur le Président de la République, je vous interpelle et vous prie de vous positionner dans le cœur des Camerounais comme ce Patriarche que vous êtes, ce Père de la Nation, soucieux de la paix sociale, du bien-être collectif de son peuple; ainsi, l’Histoire et l’Avenir vous en sauront gré.

Dans l’espoir d’une écoute à ce cri d’alerte patriotique, recevez Monsieur le Président de la République, l’expression de ma très haute considération.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter