Vous-êtes ici: AccueilActualitésSanté2021 07 15Article 608200

Infos Santé of Thursday, 15 July 2021

Source: Le jour

Vaccin anti-covid: une quinzaine de doses administrées en 4 heures à l’hôpital Laquintinie

Vaccin contre le coronavirus Vaccin contre le coronavirus

A côté des voyageurs et volontaires favorables au vaccin contre le Covid-19 rencontrés dans ce poste fixe hier, il y a ceux qui hésitent encore.


Il est 11h39 ce mercredi 14 juillet 2021 à l’hôpital Laquintinie de Douala. A peine le portail franchi, il faut effectuer quelques cinquante pas et se diriger ensuite vers le deuxième bâtiment à gauche pour se rendre au poste fixe de vaccination contre le Covid-19. Dans la salle de vaccination, quelques bancs sont disposés pour accueillir les potentiels visiteurs. Cinq infirmières assises autour de la table sont à l’œuvre. Johnson Ncham vient de faire son entrée dans la salle. Il est accompagné de son épouse. Une infirmière se charge de lui présenter les deux vaccins disponibles, Astra Zeneca et Sinopharm. Après le counseling, Johnson marque son acceptation pour la vaccination et opte pour le vaccin Astra Zeneca. Il remet sa Carte nationale d’identité (Cni) pour son enregistrement.

L’infirmière consigne les données dans un gros registre et sur le carnet jaune de vaccination. Elle énumère les effets secondaires du vaccin qui peuvent survenir. Elle cite entre autres, les maux de tête, les courbatures, la fièvre. « Si vous avez un souci lié à la vaccination après, vous pouvez revenir ici. Il n’y a aucun problème. Laquintinie est ouvert 24h/24. Une fois la préparation du vaccin effectuée, l’infirmière enfonce la seringue au niveau du bras gauche. « C’est déjà fait ? Je n’ai rien ressenti », s’exclame le patient qui avait indiqué quelques minutes plus tôt ne pas aimer les piqures. Johnson est invité à patienter quelques instants sur le banc, pour une petite observation. L’opération lui aura pris en tout, au plus 10 minutes.

Pour ce marin de profession, la vaccination contre le Covid-19 était un impératif. Elle lui a été recommandée par sa société. « Je suis un travailleur et je voyage. Ma compagnie a recommandé de prendre le vaccin. Sans cela, je ne peux retourner au travail », indique -t-il en présentant la liste des vaccins qui leur a été conseiller de se faire administrer. Astra Zeneca figure en tête. Une fois son carnet de vaccination reçu, Johnson vérifie scrupuleusement toutes les données consignées. Son épouse par contre n’est pas favorable à la vaccination. Malgré les arguments des infirmières, elle décline l’offre. «Moi, je ne voyage pas », dit-elle en pressant le pas pour gagner l’extérieur.

900 doses disponibles

A 12h17, un autre patient s’amène. Jacques Bebe est venu recevoir sa deuxième dose de Sinopharm. L’infirmière vérifie le numéro sur son carnet de vaccination. Il reçoit ensuite son injection. « C’est une question de santé. Je suis déjà assez vieux. Les personnes âgées sont les plus vulnérables », justifie l’homme âgé de 67 ans. Entre 7h30 et 11h39, soit 4 heures, une quinzaine de personnes ont reçu des doses au poste fixe de Laquintinie, indique Djenabou, une infirmière. Au rang des personnes intéressées, il y a celles qui viennent prendre des renseignements et repartent. Comme ce jeune homme arrivé autour de 12h. Une fois les détails reçus, il a promis de repasser un autre jour. « Nous donnons les informations toute la journée. Sur dix personnes qui viennent se renseigner, 8 à 9 se font vacciner. Il y a ceux qui se vaccinent pour effectuer des voyages et il y a aussi des volontaires », détaille Djenabou.

L’équipe de cinq infirmières qui travaillent ici avec un appui des étudiants stagiaires indique que l’opération se déroule sans incident. Jusqu’ici, seuls deux « Mapi » légers ont été notifiés. Sur la disponibilité du vaccin, les infirmières relèvent que le stock est assez important. Un peu plus de 900 doses d’Astra Zeneca sont disponibles. Sur le nombre total de personnes déjà vaccinées depuis le début de la campagne le 07 juillet 2021, il faudra encore attendre la compilation des données, apprend-on. En attendant, le poste reste ouvert tous les jours ouvrables de 7h30 à 15h30 et la vaccination est gratuite. D’après les chiffres de la délégation régionale de la Santé publique du Littoral, entre le 07 et le 11 juillet, 14 047 personnes ont reçu leur première dose de vaccin et 5544 personnes les deux doses.