Vous-êtes ici: AccueilInfosSanté2020 12 20Article 563600

Health News of Sunday, 20 December 2020

Source: Actu Cameroun

VIH/SIDA : des jeunes positifs plaident pour une meilleure prise en charge pédiatrique

Stratège, le Réseau Camerounais des adolescents et des jeunes positifs (Recaj+) a opté pour la formule dinatoi-re pour interpeller les pouvoirs publics et ses partenaires sur la situation désastreuse des adolescents vivant avec le VIH. Objectif voir augmenter de façon substantielle l’enveloppe destinée au financement de l’accès aux soins de santé pédiatrique dans la lutte contre le Sida.

Laissés pour compte, plus de deux millions d’adolescents vivent avec le VIH dans le monde. L’Oms rappelle depuis des années « la nécessité urgente de mieux adapter les services de lutte contre le VIH » à cette cible. Pour ce faire elle recommande l’urgence d’améliorer la connaissance des besoins spécifiques relatifs aux traitements, aux soins, et à l’accès aux services de prévention positive des adolescentes vivant avec le VIH/Sida et la participation de ceux-ci à l’ensemble des services de lutte contre le VIH/Sida destinés aux jeunes. Au Cameroun, une enquête menée par le Recaj+ sur l’ensemble des régions du pays a montré que 76% (351/511) jeunes ne disposent pas de connaissances suffisantes sur la pandémie du Sida malgré les outils de communication actuels. 82% ont affirmé qu’ils ne trouvent pas totalement satisfaction dans la prise en charge de la pathologie.

Fort de ce constat, Alain Patrick Fouda, président du Réseau Camerounais des adolescents et des jeunes positifs (Recaj+) est monté au créneau le mercredi 09 décembre 2020 pour interpeller à la fois le gouvernement avec au premier rang le ministère de la santé publique (Minsanté) et ses partenaires techniques et financiers. Auprès de qui il sollicite un relèvement de l’enveloppe destinée au financement de la lutte contre le VIH/Sida notamment en ce qui concerne l’accès aux soins de santé pédiatrique dans la lutte contre le Sida.

A lire aussi
Bénoué : le Rdpc boude l'installation du nouveau préfet
Actions efficaces
Interpellé, le ministre de la Santé publique, bien que devant les sénateurs où il défendait justement le budget de son département ministériel est venu à la rencontre de cette jeunesse déterminée à faire bouger les lignes. Pour Manaouda Malachie, c’est un acte « symbolique » qui marque le soutien du Minsanté à l’endroit des personnes dont a besoin la société camerounaise actuelle. « L’avenir leur appartient », a prédit le patron de la santé au Cameroun. Pour sa part, le ministère de la jeunesse et de l’éducation civique (Minjec) salue l’initiative au regard du courage de ces jeunes qui n’ont pas peur de parler de leur statut sérologique positif. C’est ce qui motive le choix de l’accompagnement du Recaj+, a soutenu le représentant du ministre.



Jacques Boyer, Représentant du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef-Cameroun) explique que toutes les actions efficaces en vue de juguler la pandémie du Sida dans le monde ne sont pas encore effectives. A ce propos, l’organisation qu’il représente plaide pour une meilleure prise en charge pédiatrique. Les statistiques sont effrayantes. 9 filles contre 1 garçon sont porteuses de la maladie, a rappelle Jacques Boyer. C’est également ce qu’a soutenu le secrétaire général Minsanté en affirmant que « la prévalence est neuf fois plus élevée chez les filles que chez les garçons » chez les 20-24ans selon les résultats de l’enquête Camphia.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter