Vous-êtes ici: AccueilActualitésSanté2021 06 30Article 605449

Infos Santé of Wednesday, 30 June 2021

Source: Le Messager

Santé: interdit aux femmes enceintes, le corossol soignerait le paludisme

Sa consommation est interdite aux femmes enceintes Sa consommation est interdite aux femmes enceintes

Selon Serge Noah, médecin généraliste à la clinique La grâce divine de Babadjou, le corossol peut soigner plusieurs maladies. Sa consommation est interdite aux femmes enceintes.

« Pour soigner le paludisme et la fièvre typhoïde, il faut faire bouillir un litre d’eau puis prendre quinze feuilles sèches de corossol ou la poudre de corossol et une petite tige. Coupez-les en petits morceaux et mettez dans cette eau sans fermer la marmite pendant 30 minutes à feu doux. Une fois prêt à boire, vous pouvez ajouter ½ cuillère à café de jus de citron ou un peu de miel. À consommer sur une tasse trois fois par jour pendant trois semaines. Votre corps peut ressentir de la chaleur et après deux à trois semaines les améliorations peuvent être clairement ressentis », explique Serge Noah, médecin généraliste à la clinique La grâce divine de Babadjou. Vendu dans nos marchés entre 300 Fcfa et 1000 Fcfa, ce fruit riche en éléments nutritifs possède également de nombreuses vertus thérapeutiques. « Le corossol est un puissant diurétique. Un excellent hypotenseur ou encore un formidable régulateur des fonctions de l’organisme. Il est également utilisé pour purifier le foie ou encore pour maintenir l’équilibre du taux de sucre dans le sang. Si le fruit est essentiellement composé d’eau, il renferme également de précieux composants qui lui confèrent ses nombreuses vertus riche en vitamine C, le corossol contient également des minéraux, des fibres, des protéines, du fer et autres lipides », ajoute-il.

Effets néfastes du corossol

Encore appelé Annona, Muricata ou groviola, le corossol est considéré comme une source calorique traitant du stress et de l’insomnie. « Le corossol peut s’inscrire dans le cadre d’un traitement contre les troubles du sommeil et le stress. Ses propriétés antimicrobiennes en font une efficace attaque contre les bactéries ou les parasites sur le plan digestif. Les feuilles du corossolier en elle mêmes ont un pouvoir anticancéreux », affirme Serge Noah. Toutefois, ce fruit d’une chair blanche très consommé par bon nombre de camerounais peut causer des troubles digestifs. « Ce dernier devient un obstacle pour la santé de l’homme surtout lorsqu’il est consommé à trop forte dose. Il est susceptible d’entrainer une modification de la flore intestinale ou d’occasionner des troubles digestifs comme la constipation et la diarrhée. Il est recommandé aux femmes enceintes ou allaitantes de ne pas utiliser le corossol, tout comme des personnes souffrant de trouble de la circulation sanguine. Tout ceci dans le but de ne pas mettre en mal leurs états de santé », a-t-il conclu.