Vous-êtes ici: AccueilActualitésSanté2021 09 07Article 617389

Infos Santé of Tuesday, 7 September 2021

Source: Le National

Santé: Ferdinand Ngoh Ngoh fait chuter le prix du test Covid-19

Ferdinand Ngoh Ngoh, SGPR Ferdinand Ngoh Ngoh, SGPR

Anciennement acquis à 17500 auprès de Medeline Medical Cameroun, le test de dépistage coûtera désormais 6500 Fcfa. Cette prouesse est réalisée avec l’intervention du Secrétaire Général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh.

6 500 FCFA, c’est désormais la somme qu’il faudra débourser en tout pour acquérir un test de dépistage de la maladie à coronavirus. La réduction est obtenue à la faveur de l’implication du ministre Secrétaire Général de la Présidence de la République Ferdinand Ngoh Ngoh. A ce prix, le Cameroun retrouve ou du moins se rapproche du standard de prix pratiqué jusque-là sur la scène internationale. Cet arrimage, à n’en point douter, est bénéfique pour le Cameroun à plus d’un titre. Faut-il le rappeler, Il y a peu, le rapport d’enquête de la chambre des comptes de la Cour suprême révélait que les tests de dépistage acquis par le gouvernement chez le fournisseur Medeline Medical Cameroun SA revenaient à 17 500 l’unité. Désormais, avec la nouvelle facturation, le Cameroun tire un bénéfice de 11 000 FCFA lors de l’acquisition d’un test Covid-19. Avec 17 500 FCFA, il suffira d’ajouter 2 000 FCFA pour acquérir trois tests au lieu d’en avoir un seul comme cela a été le cas ces derniers mois. A défaut de multiplier les tests, ce bénéfice pourra servir à couvrir d’autres charges liées à la riposte contre la pandémie, notamment le financement des actions de communication et de sensibilisation des populations en faveur de la vaccination. A ce sujet précisément, le tableau est sombre. Sur une population évaluée à près de 25 millions d’âmes, seulement un peu plus de 90 200 sont complètement vaccinées, soit un taux de 0,6% de l’objectif vaccinal fixé par le ministère de la Santé publique à savoir « vacciner au moins 20% de population en cinq mois ». Un faible taux qui s’explique par la réticence des Camerounais vis-à-vis du vaccin, laquelle réticence a d’ailleurs entrainé la péremption et le retrait de près de 400 000 doses de vaccins AstraZeneca le 23 août dernier.


La nouvelle arrive aussi au moment où les alertes se multiplient à propos de la propagation du variant Delta dans les villes de Yaoundé, Douala, Bafoussam et autres. De plus, avec la remontée de la courbe de contamination depuis quelques semaines, les spécialistes s’accordent progressivement à affirmer l’hypothèse du début d’une troisième vague de la pandémie au Cameroun. Dans ce contexte, la demande des dépistages covid-19 ira sans doute grandissante et la réduction du prix permettra d’éviter la rupture de stocks.