Vous-êtes ici: AccueilInfosSanté2019 04 05Article 460247

Health News of Friday, 5 April 2019

Source: La République N° 009

Les tests du VIH/sida bientôt gratuits au Cameroun


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Les tests de dépistage rapide du VIH/sida seront gratuits dans les hôpitaux publics camerounais, pour toutes les populations à compter du 1er janvier 2020, selon une décision du ministre de la Santé, Manaouda Malachie, publiée jeudi 04 avril 2019.

Bien que réputés gratuits, les traitements (ARV) issus des protocoles de 1ère et de 2ème lignes connaissent régulièrement des ruptures de stocks à travers le pays, suscitant de vives récriminations de la part des associations de personnes vivant avec le VIH/sida.

Cette décision du Minsanté, arrive ainsi frappée du sceau de l’apaisement et de la résolution des différentes crises jusqu’ici enregistrées. Il est question pour Malachie Manaouda, de mettre de l’ordre dans une activité dont le flou textuel, pouvait laisser place à tout type d’arnaque de d’abus.

La gratuité dont il est question ici, concerne les consultations médicales et s’étend aux consultations prénatales pour toute personne vivant avec le VIH/sida, aux examens de suivi biologique, aux tests de dépistage précoce en faveur des enfants, aux médicaments antirétroviraux (ARV), aux protocoles de prévention des infections opportunistes ainsi que leur collecte.

De le même sillage, les réactifs et médicaments afférents à l’ensemble des examens et services y relatifs, sont dorénavant fournis gratuitement aux formations sanitaires et aux laboratoires retenus par le ministère de la Santé, conformément aux directives nationales en
vigueur.

Jusqu’à présent, le coût subventionné des examens de suivi biologique était de 5000 FCFA, et celui de la numération lymphocytaire (CD4) de 2500 FCFA, lesdits examens s’effectuant semestriellement et/ou annuellement, selon les cas.

Au Cameroun, et selon les chiffres officiels, le taux global de prévalence à la pandémie était de 3,4% en 2018, contre 4,3% en 2011 et 3,9% en 2016.
Par ailleurs, la transmission de la mère à l’enfant est passée de 7,8%en 2012 à 0,1% en 2018.


Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter