Vous-êtes ici: AccueilInfosSanté2021 04 30Article 594424

Health News of Friday, 30 April 2021

Source: stopblablacam.com

La Covid-19 a amplifié la défiance envers les vaccins

Les théories complotistes partagées à l’endroit de ces vaccins n’ont pas arrangé la situation Les théories complotistes partagées à l’endroit de ces vaccins n’ont pas arrangé la situation

Entre le 25 et le 30 mars 2021, une campagne de vaccination contre le choléra s’est déroulée dans trois régions à savoir le Littoral, le Sud-Ouest et le Sud. Pour cette campagne, le taux de couverture vaccinale réalisé est de 50%. Une statistique qui permet de constater que seule la moitié de la population ciblée a été atteinte.

« D’habitude pour les campagnes de vaccination contre les maladies qui tuent comme le choléra, on est entre 80 à 90%. Donc quand on descend à 50%, il y a problème », a fait savoir Amani Adidja, sous-directeur de la vaccination au ministère de la Santé publique à l’occasion de la semaine de la vaccination, célébrée la dernière semaine d'avril. Cette responsable ajoute d’ailleurs que des équipes ont été accueillies avec hostilité par les populations.

D’après Amani Adidja, cette hésitation s’est amplifiée avec la pandémie de Covid-19. Les théories complotistes partagées à l’endroit de ces vaccins n’ont pas arrangé la situation. En effet, des polémiques sur les possibles effets secondaires irréversibles des vaccins sont de plus en plus récurrentes. Sur les réseaux sociaux, ils sont de tous les formats : vidéos témoignages, textes et autres.

Le 13 octobre 2020, le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie décriaient déjà cet état de choses lors d’un point de presse organisé à la suite d’une polémique au sujet du vaccin contre le cancer du col de l’utérus administré aux jeunes filles. Le membre du gouvernement n’a pas hésité à vanter les vaccins qui ont permis de vaincre certaines maladies telles que « la tuberculose, la rougeole, la diarrhée à rota virus ».

Pour ce qui est de la campagne de vaccination en cours contre le coronavirus, le Premier ministre et des membres ont pris publiquement leur première dose. C’était le 21 avril dernier dans l’auditorium des services du Premier ministre. L’idée était d’encourager la population à se faire vacciner. « Des gens qui nous sont chers sont en train de tomber à cause du Covid (…), il est donc important de prendre des mesures pour arrêter tout cela. Et jusqu’à lors, la seule façon véritable c’est la vaccination. C’est pour cela que je me suis fait vacciner. Et comme vous voyez, je suis bien. J’encourage tous les Camerounais à se faire vacciner », avait déclaré alors le chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter