Vous-êtes ici: AccueilInfosSanté2020 01 14Article 484684

Health News of Tuesday, 14 January 2020

Source: bfmtv.com

Elle meurt d'un choc toxique provoqué par son tampon hygiénique

Un médecin lui avait initialement diagnostiqué une grippe gastro-intestinale Un médecin lui avait initialement diagnostiqué une grippe gastro-intestinale

Jeudi dernier, en Belgique, Maëlle, une adolescente de 17 ans, est morte après avoir subi un choc toxique, dû à un tampon hygiénique. Un médecin lui avait initialement diagnostiqué une grippe gastro-intestinale.

"Mon ange, ma fierté est partie vers les étoiles". Maëlle, une adolescente de 17 ans, originaire de Walcourt, en Belgique, est morte jeudi 9 janvier après avoir subi un choc toxique provoqué par le tampon hygiénique qu'elle portait, rapporte plusieurs médias belges.

"Toi qui rêvais de voyager à travers le monde, te voilà partie vers un très long voyage", a écrit sa mère dans un post Facebook.

"J’ai tellement appris de toi ma grande fille. Beaucoup d’instants, étapes que nous ne vivrons pas ensemble mais je sais que tu nous regardes et tu resteras avec nous dans nos cœurs. Nous t’aimons très fort", a ajouté son père.



Erreur de diagnostic

Maëlle est rentrée de la salle de sport le lundi 6 janvier vers 20h30, a expliqué sa mère à RTBF. Vers 23 heures, elle a commencé à avoir de la fièvre. Des nausées sont ensuite arrivées, suivies de vomissements. Le médecin de garde, contacté par sa famille, lui a alors diagnostiqué une grippe gastro-intestinale.

"Pendant toute la journée du mardi, les symptômes perdurent. Le diagnostic médical ne nous pousse pas à nous alarmer outre mesure. Mais le soir, Maëlle commence à avoir des troubles de la vue. Je prends sa tension: 5.3. J’appelle l’ambulance, mais les ambulanciers restent sur le même diagnostic, une grippe. Même chose à l’hôpital. Ma fille souffre de déshydratation sévère, elle est emmenée dans un autre hôpital, aux soins intensifs. Et c’est là qu’on lui diagnostique un choc toxique. Il est déjà trop tard", a-t-elle poursuivi.

Le syndrome du choc toxique (SCT) est "est une complication liée à une infection bactérienne. Le plus souvent, il s’agit d’une souche de staphylocoque, le staphylocoque doré (Staphylococcus aureus), qui peut fabriquer des toxines et déclencher ainsi une réaction excessive du système immunitaire, qui essaye de venir à bout de l’infection", explique Santé magazine sur son site internet.

"J'aimerais sensibiliser le monde médical"

La mère de Maëlle a indiqué qu'elle désire "informer pour que ce qu'[ils] ont vécu ne puisse plus arriver".

"Je vais dans les écoles, les centres de plannings, je communique dans les médias. Et puis, j’aimerais sensibiliser le monde médical, pour que tout le monde puisse garder le diagnostic possible d’un choc toxique à l’esprit.", a-t-elle poursuivi auprès de RTBF.

La plupart des médecins leur ont expliqué qu’ils n'étaient "pas au courant et que ça arriv[ait] rarement". "Mais c’est quand même arrivé à ma fille, et un membre du personnel des soins intensifs m’a dit que ce n’était pas si rare que cela", a-t-elle conclu.