Vous-êtes ici: AccueilActualitésSanté2021 07 15Article 608362

Infos Santé of Thursday, 15 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Comment le Cameroun veut éradiquer le paludisme

Tout le monde doit apporter sa pierre à cet édifice Tout le monde doit apporter sa pierre à cet édifice

Une Task force Programme national de lutte contre le paludisme-Société civile CS4ME pour l’accélération de la lutte contre le paludisme au Cameroun.

Son objectif, renforcer leur collaboration, la communication et la sensibilisation auprès des populations pour une plus grande appropriation de la lutte contre le paludisme.

Une des stratégies de la Task force c’est de renforcer la sensibilisation et faire le plaidoyer.

C’est pour mettre un terme au paludisme au Cameroun que la « Task force Programme national de lutte contre le paludisme-Société civile CS4ME pour l’accélération de la lutte contre le paludisme au Cameroun » a vu le jour le lundi 12 juillet 2021 dans la capitale politique.

La société civile et le programme national de lutte contre le paludisme (Pnlp) se sont donné pour objectif à travers cette plateforme de « renforcer leur collaboration, la communication et la sensibilisation auprès des populations pour une plus grande appropriation de la lutte contre le paludisme ». L’objectif est d’accélérer la lutte contre le paludisme dans son ensemble et les composantes de cette initiative vont se réunir de manière régulière tous les trimestres. La rencontre va permettre d’échanger sur les besoins actuels de la lutte contre cette pathologie, les stratégies nationales, les gaps et le rôle de la société civile pour aider le Pnlp à relever ces défis. « Cette Task Force est une plateforme importante pour rallier autant d’acteurs pour la lutte contre le paludisme. Cette pathologie doit cesser d’être l’affaire du ministère de la Santé publique mais une affaire de toutes les populations. Tout le monde doit apporter sa pierre à cet édifice.», explique le Dr Joël Ateba, secrétaire permanent adjoint au programme national de lutte contre le paludisme. Outre ces idées, des stratégies sont également mises en avant sur cette plateforme. « Une des stratégies de la Task force c’est de renforcer la sensibilisation et faire le plaidoyer pour que nos gouvernements pensent à l’élimination de la maladie et pensent également à investir pour des outils innovants tels que les vaccins et d’autres outils qui vont permettre d’accélérer l’élimination de cette pathologie », a indiqué Olivia Ngou, directrice exécutive de l’organisation Impact Santé.

Utilisation des moustiquaires.

Le Dr Joël Ateba invite les citoyens camerounais à une utilisation massive des moustiquaires imprégnées dans les différents ménages. Le pays entend également réduire de 60 % la mortalité et la morbidité liées au paludisme d’ici 2023 par rapport à l’année 2015 à travers la stratégie technique mondiale. D’après le rapport mondial de 2020 de l’Organisation mondiale de la Santé (Oms), le Cameroun est compté parmi les 10 pays les plus affectés par cette maladie avec 11. 233 décès enregistrés au cours de l’année 2019 et 6.291.256 cas estimés.