Vous-êtes ici: AccueilActualitésSanté2021 09 20Article 619336

Infos Santé of Monday, 20 September 2021

Source: Mutations

Cameroun - Couverture santé universelle: état des lieux

Le taux d’exécution des travaux est estimé à 70% Le taux d’exécution des travaux est estimé à 70%

Selon l’entreprise Sucam en charge de la mise en œuvre de ce projet, le taux d’exécution des travaux est estimé à 70%.

Dans deux mois, le Cameroun pourra lancer les enrôlements en vue de l’effectivité de la couverture santé universelle (Csu). En tout cas, si le gouvernement l’autorise. L’entreprise Santé universelle Cameroun (Sucam) en charge de la mise en œuvre de ce projet se dit prête. Les avancées en la matière ont été présentées le 16 septembre à Yaoundé. « Nous avons suffisamment travaillé sur les bureaux d’enrôlement.

Sucam a déployé une stratégie pour s’assurer qu’aucune région ne soit laissée de côté. Notre matériel sera déployé dans tous les coins », explique le Dr Dongmo, directeur des programmes à Sucam. Selon lui, 1500 stations d’enrôlement ont été installés dont 500 stations fixes et 1000 postes mobiles. Dans la même veine, une vingtaine de véhicules et motos ont été acquit pour permettre d’atteindre les populations, même dans les coins reculés.

Sucam qui évalue le taux d’exécution des travaux à 70% dit avoir travaillé d’arrache-pied depuis 2020 pour la mise en place de la plateforme informatique dédiée à la Csu. À ce jour, « le module d’interaction entre médecins et patients est en cours de finalisation ; le module de paiement est aussi prêt à 100% ; le module de gestion des hôpitaux est en phase test et celui de gestion des pharmacies est en développement […] », détaille le Dr Dongmo.

Pour ce qui est des Data Center -Centres d’hébergement des données et de logiciels d’exploitation-, deux sont toujours en construction dont un à Yaoundé et l’autre à Douala. D’après le bilan dressé par Sucam, le Data Center de Yaoundé est autour de 77% du taux de réalisation et produite l’attaque. Si officiellement les autorités n’ont pas réagi jusqu’ici, les informations qui ont circulé font état de ce qu’un convoi de l’armée aurait traversé des explosifs sur son passage.

Quant au Premier ministre, lui-même originaire du Sud-Ouest, ce sera la troisième fois qu’il séjournera dans cette zone en conflit, depuis sa nomination en janvier 2019. Sa première descente dans les deux régions était en mai 2019, peu avant le grand dialogue national. Il y effectuait une émission d’écoute de quatre jours.

Sa deuxième visite, cette fois dans le Sud-Ouest, était en décembre 2020 dans le cadre de sa tournée d’inspection des infrastructures de la Can 2021. Dion Ngute avait alors profité de l’occasion pour échanger avec quelques des représentants du pouvoir traditionnel.