Vous-êtes ici: AccueilActualitésSanté2021 08 17Article 614104

Infos Santé of Tuesday, 17 August 2021

Source: www.camerounweb.com

11500 Camerounais morts de paludisme en 2020

Rapport mondial 2020 de l’OMS sur cette maladie. Rapport mondial 2020 de l’OMS sur cette maladie.

Ce chiffre ressort du rapport mondial 2020 de l’OMS sur cette maladie.

15 experts de santé viennent d’être formés pour lutter contre le paludisme.

L’objectif étant de mettre en œuvre des programmes efficaces de surveillance entomologique.

Plus de 10 000 personnes sont mortes au Cameroun de paludisme . D’après le Rapport 2000-2019 retraçant deux décennies de lutte contre cette affection dans le monde et rendu public le 30 novembre dernier par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il ressort que la population camerounaise a été touchée de plein fouet par cette maladie en 2019. Avec une population estimée cette année-là à plus de 25 millions d’âmes, le Cameroun affiche 11 233 décès liés au paludisme et 1 722 188 personnes testées positives au plasmodium selon le même rapport.

En ce qui concerne la distribution et la couverture des produits de base, l’OMS note de multiples actions menées par le gouvernement camerounais et ses partenaires dans la lutte, notamment à travers la prise en charge gratuite des enfants de 0 à 5 ans et des femmes enceintes. Toujours en 2019, plus de 8,860 millions de Camerounais ont bénéficié des moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (Milda) et plus de 2 millions de tests de diagnostic rapide ont été effectués.

Riposte

Pour mieux lutter contre le paludisme, 15 soldats de la santé sont désormais parés pour livrer une guerre sans merci contre le paludisme. Ils viennent d’ailleurs de recharger les cartouches pour affronter plus efficacement cet ennemi qui a eu raison de 11 500 Camerounais en 2020 et qui affecte en moyenne 7 millions de citoyens par an. Pendant 12 jours du 2 au 13 août dernier, ces professionnels ont mis à jour leurs stratégies au cours d’un atelier de formation sur l’entomologie du paludisme. Une formation organisée par le Centre for Research in Infectious Disease (CRID) sous financement de la Pan-African Mosquito Control Association (PAMCA). Au cours de cet atelier, les personnels impliqués dans la lutte contre le paludisme au niveau des districts ont eu droit à 11 leçons associant des séances théoriques en salle et pratiques sur le terrain. De quoi renforcer leurs capacités pour une mise en œuvre des programmes efficaces de surveillance entomologique.

Concrètement, le cours forme les participants aux différentes approches mises en œuvre pour la surveillance entomologique à savoir : la connaissance de la biologie des vecteurs du paludisme et la mise en œuvre et l’évaluation de l’efficacité des interventions de lutte antivectorielle. « Nous avons appris les techniques appropriés pour pouvoir suivre le vecteur paludisme depuis la base, c’està-dire du stade larvaire jusqu’au stade adulte ; nous avons aussi appris à connaître son comportement pour comprendre par exemple pourquoi il résiste au traitement antipaludique actuel », se réjouit Martial Kammogne Fom, participant.