Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 02 06Article 455696

Opinions of Wednesday, 6 February 2019

Journaliste: Douala Ngando

supposée 'génocide' des Bamiléké: un message émouvant et glaçant

Le génocide des Bamilékés, commencé par les Français pendant la guerre d'indépendance, et qui a rapidement été relayé par le régime néocolonial de Yaoundé, a pris une nouvelle tournure en zones anglophones depuis trois ans avec des débordements dans la région de l'Ouest. Depuis, un deuxième génocide se prépare, pas contre ceux que vous pensez, mais contre ceux qui ont plongé le Cameroun dans la détresse, la peur et la mort rampante. Et je le dis avec le souffle de nos héros de l'indépendance.

Il est évident pour tout le monde que la mort rode au Cameroun avec le cortège des personnes assassinées, de morts par accident, par violence et par des guerres sur tous les fronts. Si ce septennat, dans sa forme actuelle, continue à se dérouler de cette façon, le Cameroun s'en trouverait détruit en moins d'une année. C´est d'ailleurs la seule grande opportunité qui se dessine clairement pour les Camerounais. C'est peut être cette évidence qui amène un oisillon lugubre, de mauvais augures, sorti tout droit d'un œuf mal couvé, à dire, avec une facilité déconcertante, qu'il se prépare un génocide contre les Bamilékés, une façon de faire croire que le génocide en cours en zones anglophones n'est pas un génocide contre les Bamilékés.

LIRE AUSSI: Nécrologie: le monde universitaire camerounais en deuil!

Accordons nous quelques petites définitions ou rappels pour nous faire bien comprendre :

- Un génocide est un crime contre l'humanité tendant à la destruction totale ou partielle d'un groupe national, ethnique, racial ou religieux ; sont qualifiés de génocide les atteintes volontaires à la vie, à l'intégrité physique ou psychique, la soumission à des conditions d'existence mettant en péril la vie du groupe, les entraves aux naissances et les transferts forcés d'enfants qui visent à un tel but.

- "Les Anglo-Bamilékés" est un terme trompeur car cela laisse croire qu'il s'agit de deux groupes distincts. C'est comme si on disait Franco-Bamilékés en référence à deux groupes différents: Pour ne pas entrer dans de grands détails, les Anglophones sont des Bamilékés.

- Le Cameroun est un pays dont le peuple est constitué de plusieurs tribus, à qui les pères fondateurs de leur indépendance, leurs héros nationaux, ont appris à identifier l'ennemi qui veut les diviser et à se souder pour faire face à cet ennemi.

A partir de ces piqûres de rappels, il faut bien considérer, sans aucune place pour le doute, que c'est un génocide qui s'opère en zone anglophone et cegénocide est dirigé avant tout contre les Bamilékés même s'ils sont anglophones. Une PRECISION importante est de dire que ce génocide est exclusivement mené par le régime néocolonial de Yaoundé et n'engage en aucun moment une tribu particulière du Cameroun. Donc tous ceux qui vont s'efforcer à incriminer une quelconque tribu pour ce génocide font fausse route, simplement victime d'une manipulation du pouvoir en place, et doivent vite se raviser pour défendre notre pays.

LIRE AUSSI: Arrestation de Kamto et Cie: défection en cascade dans les rangs du MRC

Depuis quelque temps, un deuxième génocide se prépare au Cameroun, mais contrairement à ce que pensent certains apprentis sorciers, il n'est pas dirigé contre les Bamilékés puisqu'ils y sont déjà, ni contre les Béti-Bulu, ni contre les Nangas de l'Est, ni contre les nordistes, ni contre les Sawas, ni contre les Bassas. Le génocide qui se prépare est une résolution contre tous ceux qui ont plongé le Cameroun dans la détresse, la mort et la peur. C'est ce groupuscule qui cherche à désorienter les Camerounais en se focalisant sur un génocide qui existe déjà. Leur plan ne marchera pas et ils ne réussiront pas à se cacher, ni au Cameroun, ni dans la diaspora où ils sont attendus de pieds ferme. On n'assassine pas les gens de cette façon sans avoir à rendre compte un jour.

Je compte sur le patriotisme des Camerounais. Nous connaissons nos ennemis, nous les avons déjà combattus. Nous nous sommes déjà mis ensemble une fois pour combattre ces vrais ennemis, à l'occasion de la guerre d'indépendance. Ils ont appelé nos parents des maquisards, ils les ont assassinés pour finir par reconnaitre que c'était les vrais héros de notre indépendance. Je suis convaincu, et j'appelle d'ailleurs toutes les 278 tribusdu Cameroun à se préparer, que nous allons assurer à tous ceux qui massacrent les Camerounais aujourd'hui une correction digne d'un père fouettard en leur réservant un sort à la dimension de leur cupidité et de leur soif du sang. En tout cas, les Camerounais ont leur destin entre leurs propres mains.