Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 07 31Article 531421

Opinions of Friday, 31 July 2020

Journaliste: Jean Bruno Tagne

Voler du riz, quelle indignité !


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

J’aime bien le Premier ministre Dion Ngute. Je me suis pris d’affection pour cet homme d’un naturel bonhomme dès ses premiers pas à l’immeuble Etoile. Il a l’air simple, il sourit franchement et semble proche des gens.

Dès sa nomination, il entreprit une tournée dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest meurtries par une crise sécessionniste. L’arbre de la paix à la main et avec humilité, il fut accueilli chaleureusement et les bras ouverts par les populations de ces régions. Bains de foule, discussions ouvertes avec le peuple anglophone ; son style tranchait avec celui de son prédécesseur que je trouvais froid, peu charismatique et un peu robotique. Il n’était d’ailleurs pas les bienvenues chez les siens.

Dion Ngute était venu porter le message de paix et d’espoir et annoncer la tenue d’un dialogue sur la crise dans les régions anglophones. Dialogue au cours duquel on discuterait avec tout le monde, de tout, y compris de la forme de l’Etat.

On crut alors qu’on tenait enfin un Premier ministre. Un vrai chef du gouvernement. Et non un simple premier parmi les ministres.

Il n’avait même pas quitté les terres du peuple anglophone qu’un de ses ministres déboula sur le plateau de France 24 pour casser toute la dynamique. Ce ministre proclama avec assurance que ce que le Premier ministre racontait n’engageait que lui. Que son gouvernement n’était pas prêt à discuter avec tout le monde, ni de tout, surtout pas de la forme de l’Etat. Le Premier ministre venait de perdre la face…

Et voici venu l’affaire du riz (parfumé) de Orca. Un don de 4000 sacs de riz disponible depuis avril 2020 et que l’on tente de dérober au nez et à la barbe du Premier ministre, coordonnateur de la riposte camerounaise contre le Covid-19. Va-t-il encore perdre la face ?

Je suis particulièrement peiné pour le Premier ministre Dion Ngute parce qu’il risque d’entrer dans l’histoire comme celui sous le magister duquel a été opéré le vol le plus laid, le plus ridicule et le plus honteux de l’histoire de l’humanité : du riz (parfumé) destiné aux pauvres et aux laissés-pour-compte de notre société.

Monsieur le Premier ministre, trouvez ce riz (parfumé). Dites seulement une parole et nous serons guéris. Communiquez. Rassurez-nous. Dites quelque chose bon Dieu ! Faites-le pour vous-mêmes et pour vos enfants, qui ne doivent pas porter pour l’avenir l’opprobre d’une telle infamie.
Sir Dion Ngute, I beg massa, save your name, #Bring #Back #Our #Rice

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter