Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 09 22Article 619702

Opinions of Wednesday, 22 September 2021

Auteur: Célestin Bedzigui

Voici les causes des échecs de l’armée camerounaise au NOSO

Voici les causes des échecs de l’armée camerounaise au NOSO Voici les causes des échecs de l’armée camerounaise au NOSO

Dans une tribune publiée à la suite de la visite du premier ministre Joseph Dion Ngute dans la région du Sud-Ouest, Sa Majesté Célestin Bedzigui, président du PAL, explique pourquoi l’armée camerounaise enregistre autant de pertes dans les régions anglophones. Il évoque entre autres, la non motivation des éléments mettant en cause la responsabilité du commandement.

CamerounWeb vous propose l’intégralité de la tribune de Célestin Bedzigui

Honni soient ceux qui partagent l'ivresse mortifère du sang des tueurs d'autres Camerounais, quel qu'en soit le bord.
Les Américains avec leurs équipements sophistiqués et les marines aguerris viennent de se voir obliger de quitter l’Afghanistan en laissant derrière eux un important arsenal.
Ceux-là qui en font une question de supplément d'armes et d'hommes à envoyer a la guerre au NOSO sont de parfaits imbéciles fanatiques.

Sur le plan militaire, notre armée subit chaque jour des défaites du fait de l'incurie de son commandement qui envoie combattre des enfants du Bir sans motivation ni connaissance du terrain et qui plus est, avec un armement dépassé.

Je crains que ce ne soit de même sur le plan politique quand on voit un PM dans sa région d'origine ne croiser pendant sa tournée que des rues et des marchés vides sur injonction des ambazoniens qui démontrent ainsi qu' ils sont plus craints par les populations que le PM ne rassure.

Ce n'est pas le Commandement Militaire qui est en cause mais la direction politique de ce conflit. Et je le dis depuis toujours. S'enfermer dans le déni avec l'apothème qu'aucun centimètre carré du territoire national n'a été perdu alors que l'on voit les ambazoniens ayant le contrôle de tout l'arrière-pays est proche de ... l'inconscience ou simplement d'une manière de se mentir à soi-même.

Et si le leadership politique ne change pas sa vision de la chose, , ce n'est pas des batailles comme nous le voyons que l' armée perdra encore, mais la guerre politique que ce régime a engagé sans s'assurer les moyens nécessaires pour une victoire qui ne peut absolument pas ou plus être militaire...
Il est du devoir du pouvoir politique de trouver une solution de résolution de cette crise où le plus grand perdant est ... LE CAMEROUN.