Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 07 18Article 608803

Opinions of Sunday, 18 July 2021

Auteur: Arol Ketch

Voici ce que sont devenus les 'parlementaires' exclus des universités du Cameroun en 1993

Image d'archives Image d'archives

La manifestation des activistes camerounais de la diaspora à Genève relance le débat sur ce que sont devenus les 'parlementaires' exclus des universités du Cameroun en 1993.

Dans le texte ci-dessous, Arol Ketch revient sur le parcours de grands noms de ce groupe d'étudiants.

Dr Jean-Bosco Tagne: ancien «étudiant parlementaire» des années de braise à l’université de Yaoundé, il a été exclu de toutes les universités du Cameroun en 1993. Il est le chargé des affaires politiques et des programmes de la Camdiac (Cameroon Diaspora for Change). Dans la vie active, il est scientifique, enseignant-chercheur à la Boston University School of Medicine avec le titre officiel de professeur assistant de médecine. Il a récemment trouvé une technique de traitement du cancer par les nano-émulsions, qui a l’avantage d’outrepasser la résistance des organismes aux traitements classiques qui cause beaucoup de décès.

Jean Marcel Segning : officier dans l’armée américaine.

Raymond Tagnidoung : informaticien et entrepreneur à Stamford CT (Etats-Unis). Secrétaire aux finances du Conseil national pour la résistance, membre fondateur du Collectif des organisations démocratiques et patriotiques de la diaspora (Code).

Jules Blaise Boujeké : électrotechnicien aux Etats-Unis. Membre du Conseil national pour la résistance.

Philibert Kenmeugne : Mba, comptable dans une compagnie d’assurances internationale établie aux Etats-Unis, cadre du Conseil national pour la résistance.

Léon Tuam : écrivain, enseignant de français à Boston (Etats-Unis), auteur de 6 romans, membre du Code et du Conseil national pour la résistance.

Nene Fadimatou : basée à Abidjan, consultante en communication et sur les questions de gouvernance politique et de démocratie.

Hugo Moudiki : diplômé et spécialiste des droits de l’homme, secrétaire général-adjoint du Conseil national pour la résistance, membre fondateur du Code.

Bienvenu Ngoundo Mbongue : épidémiologiste (docteur en pharmacologie, option pharmaco-épidémiologie de l’université Paul Sabatier, Toulouse III). Chargé de missions, membre du Sdf en France et du Code.

Robert Waffo Wanto : président du Front républicain et fondateur du Conseil des Camerounais de la diaspora (Ccd).

Luc Magloire Zintchem : Pasteur évangéliste en Angleterre.

Paul Aarons Ngomo : professeur de philosophie et de sciences politiques à l’université de New York.

Franklin Nyamsi : professeur agrégé de philosophie à Rouen, membre de l’Upc, chargé de cours à l’université de Rouen (France).

Mukoi Elkanah: Masters in Business Administration 2004 (University of St. Francis-Chicago). PhD. Fellow in Applied Management (Argosy University-DC).

Benjamin Ngachoko: Chairman pour Institute for Justice and Development (Iijd).

Corentin Talla : Chef d’entreprise et Consultant International

Yimga Yotchou (décédé) : Agent des postes et télécommunication

La liste n’est pas exhaustive, vous pouvez la compléter

Pour écrire ce texte, je me suis inspiré du Dossier Spécial (Muations) - Que sont devenus les « parlementaires» exclus des universités du Cameroun en 1993?