Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 07 17Article 528052

Opinions of Friday, 17 July 2020

Journaliste: Douala Ngando

Violente attaque de l’Honorable Marlyse Douala Bell contre les femmes camerounaises


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

L´honorable Douala Bell est une de ces personnalité féminines qui intrigue les Camerounais car on se demande souvent comment une telle dame, dotée d´une intelligence bien repartie, peut se retrouver dans un bain de sardine où l’incompétence est la règle.

Si je pousse ce coup de gueule ce n´est pas pour critiquer ses choix ou son soutien à son parti car au fond j´aime bien voir cette maman défendre les Sawa et utiliser son intelligence et son humour pour échafauder des tournures alambiquées dans la défense de l´indéfendable sur les plateaux de télévision. Je pense que c´est la seule femme du RDPC qui réussit cet exercice sans paraitre trop ridicule. En fait, ce que je lui reproche c´est sa sortie de ce weekend dans une émission où elle a usé de toutes les ruses et malices pour insulter, diffamer et réduire la femme Camerounaise. Et tout cela pour simplement défendre les âneries de son parti. J´ai retenu plusieurs attaques contre la femme Camerounaise mais je vais juste vous en résumer 5 situations:

D’entrée de jeux, l’honorable Douala Bell, pleine de sourire, a failli arracher des larmes chaudes aux autres membres du panel en reprenant une chanson de notre regrettée Nguéa la Route « la Camerounaise ». Elle expliquera que c’est pour lui rendre un hommage pour sa contribution à la culture SAWA. Une véritable moquerie pour accompagner cette grande dame de la musique. Nguéa la route va boire le cadi de la souffrance jusqu’à la lie sans avoir le moindre soutien des notables Douala, du RDPC et de l’état Camerounais. Maman Nguéa a dû puiser dans sa passion pour domestiquer cette souffrance. Elle a fait des concerts même avec ses deux jambes amputées. Maman Marlyse, pourquoi n’aviez-vous pas demandé au RDPC d’évacuer cette brave dame au moment où elle en avait vraiment grand besoin ?
Ensuite, la mère Douala Bell va s’attaquer aux étudiantes Anglophones que l’armée Camerounaise avait fait rouler en mondovision dans une eau boueuse qui s’échappait d’une latrine avoisinante mal ficelée, expliquant que ce sont ces étudiantes qui étaient des terroristes. Mais Princesse, pouvez-vous imaginer la terreur et le traumatisme qui vous aurait envahi si l’armée de notre pays vous roulait dans la boue quand vous étiez étudiante?

Elle va embrayer plus loin par une attaque criminelle contre les femmes du Nord-Ouest et Sud-Ouest, arrêtées inutilement et sans motif, qui se trouvent dans les prisons mortelles Camerounaises. La mère Bell explique que ces femmes seront libérées si elles ne sont pas coupables, après un jugement qu’elles attendent depuis 3 ans. « HouéKey » honorable, accepterez-vous d’être arrêté et mise en prison à Nkondengui, pour être libérée 3 ans plus tard, avec un verdict (Non coupable) en votre faveur ?

Dans la foulée, Mme Douala Bell va essayer de rassurer les Camerounais en expliquant que ces femmes accouchent dans les prisons dans des conditions très agréables. Cette attaque, venant d’une maman qui s’appelle Rose et qui s’habille couramment en rose, est terriblement vicieuse pour les femmes du Cameroun. Maman Rose Bell, savez-vous seulement que, même pour les femmes camerounaises, qui ne sont pas en prison, beaucoup perdent leurs enfants à cause de l’échec de votre régime dans le domaine sanitaire (Koumatekel, le maque de couveuses, etc…) ?

Elle va terminer sa cavalcade contre les femmes en invitant toutes les femmes du NOSO qui dorment à la belle étoile avec leurs enfants dans les rue de Douala, de retourner dans le NOSO en même temps qu’elle encourage son champion à poursuivre la guerre. Elle explique que cela va justifier le programme de reconstruction dans une zone en guerre. Maman Bell, n’est-il pas utile justement d’évoquer les souffrances de ces femmes et de ces enfants pour demander à votre RDPC et ses vampires d’arrêter le massacre dans le NOSO ?
Bon je m’arrête là pour ne pas abimer le reste d’estime que j’ai pour cette honorable dame qui se trouve à mon avis dans une mauvaise équipe avec laquelle elle défend très mal la culture des SAWA qui a dégringolé vertigineusement sous le renouveau comme elle l’affirme elle-même.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter