Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsArticles2021 07 20Article 609139

Opinions of Tuesday, 20 July 2021

Auteur: Bertin Metsengue

Violence sur Nourane Foster : bavure policière ou zèle d’une députée

Bavure policière ou zèle d’une députée Bavure policière ou zèle d’une députée

L’agression de Nourane Foster ne laisse pas indifférents les Camerounais. Tout en condamnant l’acte posée par la députée qui consiste à violer les instructions sécuritaires, Bertin Metsengue réclame des sanctions exemplaires pour les fonctionnaires de police qui ont porté la main sur l’élue du peuple.

CamerounWeb vous propose l’intégralité de la tribune de Bertin Metsengue

L'honorable députée Nourane Fotsing députée de la Nation défraie la chronique cette demi-journée sur la toile. Il se dit qu'elle aurait été agressée par une unité de police en mission de sécurité à l'entrée de la ville de Bafoussam capitale régionale de l'Ouest-Cameroun pour avoir voulu forcer le passage de la barrière de police de la localité. Avait-elle besoin de cela ?

L'honorable députée Nourane Fotsing en route pour Foumbot ce jour a été priée à l'entrée de Bafoussam au quartier Haoussa par une barrière de la police du coin de dévier sa trajectoire. Cette barrière de police a été érigée à ce lieu pour éviter de perturber les cérémonies de célébration de la Tabaski dans ce quartier qui abrite la mosquée dans laquelle se célébrait la fête du sacrifice. Au lieu de suivre les consignes sécuritaires, la députée de la Nation a tenté de violer les mesures sécuritaires édictées par le gouverneur de Région en voulant forcer le passage avec sa voiture cylindrée. Ce qui bien évidemment était impossible pour ces policiers qui avaient eu les consignes strictes de la hiérarchie. La députée a t-elle été bousculée ? Peut-être ou pas. Ce triste scénario était-il évitable ? Evidemment.

La police au service de tous et de chacun

Les policiers ont le devoir d'assurer la sécurité tous. Leur mission est de ce fait indispensable à la bonne marche des activités économiques, sociales et politiques. Rien ne pouvant se faire sans la paix, il est donc important pour la police de faire son devoir afin que les autres pans de la société se déploient harmonieusement. Il est du devoir des populations du premier des citoyens au dernier de lui permettre de faire ce travail très délicat en respectant et en obéissant aux mesures de sécurité établies pour la cause. Obéir à ces mesures n’enlève à personne ses titres ses qualités ou ses trophées. Mais lui permet tout simplement de participer à construire sa propre sécurité et celles des autres.

La députée qui contrôle l'action gouvernementale et qui légifère sur les lois doit être la première personnalité à respecter ces consignes. La barrière de police érigée au quartier Haoussa avait pour rôle de permettre aux camerounais musulmans de mieux exercer leur droit de culte qui est un droit inattaquable. Ce droit que la jeune députée du PCRN a voulu manifestement violer pour des raisons discutables.

Le Député de la Nation est intouchable !

Selon certaines sources la députée aurait été bousculée. Si cette information est vérifiée, alors l'agent de police l'ayant fait a posé un acte ignoble qui ne devrait pas rester impunie. Elle a été zélée peut-être, et aurait transgressé les règles sécuritaires édictées par le gouverneur mais. Il y a des moyens légaux pour ramener cette jeune dame à l'ordre sans violer son intégrité physique. Mais cette thèse reste à vérifier. Aux dernières nouvelles, le gouverneur et la députée ont tiré cette situation désobligeante au clair et tout est rentré dans l'ordre. Il n'est jamais interdit de tomber mais faudrait savoir se relever ainsi va la République.