Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 12 23Article 481600

Opinions of Monday, 23 December 2019

Journaliste: Patrice Nouma

Une seconde émeute annoncée à Kondengui dans les prochains jours


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le régisseur adjoint de Kondengui communément appelé 'Scedasce' verse dans l'arnaque, l'escroquerie, le trafic d'influence et le trafic des stupéfiants...

SON NOM : BRISS MINDJENG.

C'est un jeune homme né pourtant en 1987.Originaire du Sud Cameroun. Promotion de l'école nationale de l'administration pénitentiaire (ENAP) de 2013.Promu à cette fonction de régisseur adjoint à Kondengui, un poste jusque-là réservé aux anciens du corps, ce petit est prêt à s'enrichir par tous les moyens.

Depuis de nombreux jours, plusieurs bruits de bottes se font signaler au sein de la prison de Kondengui et font état de ce que les détenus bruyants de cette prison s'apprêtent à remettre le feu dans cette geôle dans les prochains jours si rien n’est fait.

Le responsable en chef du désordre qui arrive n'étant autre que le nommé MINDJENG BRISS, un petit enfant qu'on juge arriviste et extrêmement cupide qui dit à qui veut l'entendre qu'il occupe ce poste grâce au Secrétaire d'État en charge des prisons dont on soupçonne qu'il reverse une quote part de toute l'escroquerie de Kondengui tous les mois.

En effet, voici plusieurs semaines que nous recoupons des informations dignes de foi qui sont devenues récurrentes. Le nommé MINDJENG BRISS a institué une arnaque subtile auprès des détenus appelés grands bandits qui entretiennent le trafic des stupéfiants au sein de la prison contre forte récompense payée cash par ces derniers.

Deux d'entre eux à qui il doit principalement la somme de 1 million 850 mille FCFA promettent de passer à l'offensive dans les prochains jours et surtout que les promesses qu'il leur a faites n'ont jamais été respectées.

Ayant fait dire aux détenus de Kondengui que c'est lui qui est en fait le vrai patron de la prison puisque étant plus gradé que l'actuel régisseur de Kondengui Amadou Maxi, "un mouton du nord entré dans le corps intendant des prisons et dont les réseaux nordistes ont pris au nord pour ramener en prison" Ce sont les propos de BRISS MINDJENG qui traite l'actuel régisseur de mouton
Dans les petites notes que nous avons intercepté, BRISS MINDJENG charge son patron régisseur en le traitant d'un petit analphabète incapable de rédiger un rapport et que c'est à lui que revient la tâche de le faire.

D'ailleurs ,en droite ligne avec l'esprit de filouterie qui l'habite, MINDJENG BRISS qui pourtant a été instruit par le régisseur depuis quelques jours pour centraliser toutes les boissons alcoolisées dressées par les différents quartier de la prison comme à l'accoutumée pour faire passer aux détenus des fêtes de fin d'années pas trop frustrantes, ce dernier a discrètement imposé à chaque responsable de quartier qui venait avec sa liste de vin et son enveloppe de la multiplier par deux .Le reste devant se retrouver directement dans sa poche. Pour le reste des enveloppes, BRISS MINDJENG outre les frais de taxi qu'il a de nouveau prélevé, a fait venir une de ses maitresses qui détient un dépôt de boisson pour les livrer directement à Kondengui. Dans cette manœuvre il s'agit en réalité de tirer un autre bénéfice. Un carton de vin qui coûte 18.000FCFA reviendra chez MINDJENG à 36.000Fcfa dont le double. Une affaire qui devrait à coup sûr ramener à ce dernier pas moins de 5 millions multiplié par deux c'est à dire le 25 décembre jour de Noël et le 31 décembre prochain.
Nul doute qu'il enverra une partie de cet argent à son parrain le secrétaire d'État en charge des administrations pénitentiaire afin de continuer à mériter ce poste qui pourtant il ne mérite pas.

Le cupide est tellement occupé à caresser les billets de banque qu'il a reçu pour ces opérations d'achat de vin au point d'oublier que les détenus qui ont donné de leur argent pour l'achat du vin attendent les factures des vins achetés et se préparent par conséquent à un mouvement d'humeur qu'ils comptent lancer avant la fin de cette année et surtout en cette période extrêmement sensible au Cameroun.

En réalité, ce jeune homme a toujours fait preuve d'arrogance à Kondengui et depuis des mois, nous n'avons pas voulu publier les confidences de nombreux détenus qui concordent et qui montrent que le népotisme des fonctions qui doivent être réservées aux personnes d'expérience sont marchandées et donnés à des proches contre versement de fortes sommes d'argent toutes les fins de mois à l'instar du deal entre le SECRÉTAIRE D'ÉTAT EN CHARGE DES PRISONS et l'administrateur des prisons MINDJENG BRISS qui assure la fonction de SCEDASCE.
Dans le mépris qui caractérise ce jeunot, il en est venu à blesser la sensibilité de plusieurs croyants catholiques détenus à Kondengui en empêchant à l'aumônier catholique de faire monter la crèche de Noël hors de sa vue ,alors que la crèche a toujours été montée à la sacristie. Il ne s'est d'ailleurs pas arrêté là car il menacera à plusieurs occasions l'aumônier catholique de la prison de Kondengui de faire interdire les cultes catholiques au sein de la prison. À dire visiblement que ce jeune inexpérimenté recherche un incident.
Le petit jeunot certainement maudit a manifesté cette même arrogance vis à vis d'une femme handicapée, clouée sur une chaise roulante il y'a quelques mois. Cette dernière apportait un gâteau d'anniversaire à son vieux mari détenu encore en prévention à Kondengui et elle se verra répondre que de tels mets sont interdits en prison. C'est tout en larmes que la pauvre handicapée retournera les mains au ciel, elle qui pensait venir célébrer l'anniversaire de son époux pour lui apporter un peu de réconfort.

Voilà de tels dossiers qui devraient préoccuper Laurent Esso au lieu d'entretenir Amougou Belinga dans le blanchiment d'argent.

Dans tous les cas, nous reviendrons en vidéo sur cette affaire qui n'est pas loin de s'arrêter car convaincu qu'un incident est en préparation à Kondengui du fait d'un jeune voyou nommé MINDJENG BRISS.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.